Sweat Andrea, de Petit patron

Oui, aussi 😀 . L’hiver arrive, je suis super frileuse et j’ai besoin de renouveler mes pulls. Avec Any, on est donc parties sur un modèle débutant : le sweat Andrea, de Petit Patron. Elle a été plus rapide que moi à le réaliser, elle vous a partagé sa réalisation ici : sweat Andrea, de Petit Patron.

La réalisation

Comme Any, j’ai fait la version “unie” et sans bord-côte, dans un sweat molleton épais (340 g/m²), en taille 40 version longue, sans aucun ajustement.

Crédit image : dessin technique Andrea, Petit Patron

Techniquement, ce n’est pas très difficile en effet : 4 pièces générales et 4 pièces de finition (encolure, poignet et bas).

Mais j’ai fait le choix de l’assembler entièrement à la surjeteuse (je n’ai pas sorti du tout ma machine à coudre) et c’est plutôt là que j’ai trouvé ça difficile. En plus d’être – très – stressant, car évidement impossible de recommencer une fois que c’est passé dans la surjeteuse. Ma surjeteuse a également fait des siennes. Il a donc fallu 1 aller et retour chez le réparateur (2 en réalité…) pour réparer mes bêtises (changement des couteaux et du doigt mailleur). Le métier rentre comme dit mon réparateur. Mhmm…

En photos

Vision d’ensemble

Et dans les détails

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 44,77 €
  • Tissu molleton gris étoile (ref. 206160 Mondial Tissus), 1,60 m à 17,99 €/m : 28,78 €
  • Boite de 5 aiguilles Jersey : 5,99 €
  • Patron sweat Andrea : 9,99 €

  • Cout réel estimé : environ 35 €
  • tissu molleton, il reste 1 m² : 16,80 €
  • la boite entière d’aiguilles et 2/3 (?) autres aiguilles (mhmm…) : 7 €
  • fil écru : 1 €
  • Patron : 9,99 €

  • Temps de confection : 1 grosse journée

Oui, j’ai un peu galéré…

Verdict ?

Très sympa, ultra confortable, correctement ajusté. Bref, un basique à refaire. Le seul bémol serait la longueur des manches que je trouve un peu courte. Sur le prochain, j’allongerai un peu. La bande de taille est peut-être un peu lâche, mais dixit ma Choupette “ça se porte comme ça”.

À noter que pour ma stature, j’aurai dû faire la version courte (1,58 m). Heureusement que comme Any j’ai fait la version longue ! J’aime bien que ça soit couvrant un sweat d’hiver…

Les explications du cahier technique étaient suffisantes pour moi. Ce n’est en effet pas un modèle très difficile à assembler.
J’avais en prime bénéficié du retour d’expérience d’Anyssa. En particulier, j’ai fait comme elle pour assembler le patron : j’ai utilisé du masking tape les 3 bandes pour ne pas avoir à refaire un assemblage du patron. Et j’ai aussi dès le départ ajouté des crans d’assemblage (en gros sur tous les milieux de pièce), ça m’a bien servi.

Je suis super contente de moi pour les emmanchures : un raccord d’enfer sur les deux ! C’est pourtant un des points les plus difficiles. J’avais la machoire crispée après… Le col est moins bien. Mais c’est là que j’ai eu des soucis techniques avec la surjeteuse. J’ai rattrapé comme j’ai pu, mais ce n’est pas nickel.

Contente de mon sweat ! Je le referai. Quand j’aurai trouvé un tissu qui me convient. Et finalement je me demande si c’est pas là que c’est le plus compliqué…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.