Un tote bag pliable

Après le mini set de couturière, une housse de surjeteuse, des housses de coussins à foison, je me suis attaquée à un autre grand classique des débutants : le tote bag.

On trouve des dizaines (centaines) de tutos sur YouTube, je ne devais en retenir qu’un. Ce fut celui de Télito Créations artisanales qui m’a séduit par sa petite touche en plus : le pliage et la fermeture avec un bouton.

La réalisation

Sac inspiré de la vidéo tuto de Télito Créations artisanales.

La vidéo est remarquablement précise. Toutes les étapes et les écueils possibles sont expliqués.

J’ai eu un souci de taille de tissu. J’ai utilisé un coupon prédécoupé de Mondial Tissus pour la doublure (une popeline de coton thème “Paresseux”), et elle était trop courte de 2 cm par rapport au métrage nécessaire. J’ai utilisé quand même en me disant que mon sac serait simplement 2 cm moins haut.

Sauf que je n’avais pas anticipé l’aspect fermeture du sac avec une attache et un bouton… qui en fin de réalisation se sont avérés décentrés par rapport au sac plié. J’ai quand même cousu le bouton au centre. Quant à l’attache… Ça se voit à peine qu’elle est de biais, non ?

En photos

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 11,50 €

Achats dédiés :

  • Tissu principal : lin épais – Mondial Tissus – chute de coupon : 7,00 €
  • Tissu doublure et ornement extérieur : popeline de coton écru thème Paresseux – Mondial Tissus réf. : 201436 – 8,99 €/m – 0,50 m : 4,50 €

Fournitures en stock :

  • Le fil
  • Le bouton

  • Cout réel estimé : 10 €

Il me reste juste de quoi faire une petite pochette à zip avec les chutes des deux tissus.

  • Dimensions : Hauteur 43 cm x Largeur 36 cm

Des coussins, et encore des coussins

Quand on débute dans la couture, qu’est-ce qu’on coud ? Des housses de coussin bien sûr. Les miennes avaient grand besoin d’être changées, tant elles avaient triste mine après moults lavages. Redonner un coup de jeune et d’éclat à mon canapé, en lui offrant de nouveaux coussins tout beaux, a été mon détonateur pour sortir la machine à coudre.

Notre canapé est gris. Nous avions acheté des coussins gris à Ikea pour poser dessus. Mais j’en ai marre du gris, alors place à la couleur !

En photos

Le matériel

J’avais deux exigences pour la couture de mes housses :

  • qu’il y ait du passepoil sur le pourtour des housses,
  • qu’elles soient munies d’une fermeture éclair.

Chez Mondial Tissus, j’ai sélectionné du tissu épais en polyester gamme Marta (277 g/m²) : une version rouge et une version bleue.

Pour les fermetures, j’ai choisi des fermetures normales (3) et des fermetures invisibles (3), car je voulais apprendre à coudre les deux. Idem pour le passepoil, que j’ai choisi en 2 épaisseurs (sans surprise, le passepoil moins épais est plus facile à gérer quand on doit le coudre avec une fermeture éclair…).

La réalisation

Je ne me suis pas lancée sans filet, bien sûr. Après avoir visionné plusieurs vidéos sur la confection de housses, j’ai sélectionné celle de Viny DIY parce qu’elle utilisait à la fois du passepoil et une fermeture éclair :

La pose de passepoil

La pose de fermeture normale

La pose de fermeture invisible

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 76,78 €
  • Tissu épais polyester (Mondial Tissus, rouge réf : 129228, bleu réf. : 129221) – 1 m de chaque couleur à 10,99 €/m : 21,98 €
  • 3 fermetures éclairs normales à 0,99 € : 2,97 €
  • 3 fermetures éclairs invisibles à 3,99 € : 11,97 €
  • Passepoil – 6 m à 0,99 € : 5,94 €
  • 2 bobines de fil polyester Güterman (coloris 367 et 189) à 4,99 € : 9,98 €
  • 2 coussins de rembourrage en 50 x 30 à Centrakor à 2,99 € : 5,98 €
  • 2 coussins “normaux” (dont j’ai enlevé la housse) en 45 x 45 à Centrakor à 4,99 € – En coussin de rembourrage, il n’y a que du 40 x 40 et je voulais des coussins plus grands : 9,98 €
  • 2 coussins “normaux” en 50 x 30 et 45 x 45 à Noz à 3, 99 € : 7,98 €

  • Cout réel estimé : 12 € par coussin

Verdict ?

En voulant apprendre tout à la fois à poser du passepoil et une fermeture éclair, je me suis bien compliquée la tâche ! Du passepoil seul, aucun souci. Une fermeture seule, ça passe. Mais passepoil + fermeture, aïe aïe aïe. Je n’ai vraiment réussi un résultat satisfaisant qu’au 3e coussin. Il a fallu attendre le 4e pour que la pose d’une fermeture classique soit bonne. Et le 5e pour appréhender ce que signifiait réellement l’aspect invisible d’une fermeture.

Au total, j’ai cousu 6 housses. Je suis globalement fière de mon travail, même s’il ne faut pas regarder dans le détail des coutures. Et il me reste encore au moins une housse à coudre !

Une housse pour la surjeteuse Lidl Element by Pfaff

Je vous le racontais dans un article précédent, j’ai récemment acheté la surjeteuse Element 1450 ol by Pfaff vendu par Lidl. Après quelques essais de prise en main, j’ai lancé une réalisation qui sollicitait l’utilisation de la machine : je lui ai cousu une housse.

La housse de ma surjeteuse Lidl

Cela m’embêtait de laisser « à nu » mon nouveau joujou quand je devrai la stocker (parce que je sais bien que mon coin couture ne sera pas installé en permanence). J’ai donc cherché sur internet un tuto pour fabriquer une housse, en espérant que des internautes en auraient déjà cousu une aux bonnes dimensions. La surjeteuse Lidl est plutôt populaire et j’ai effectivement déniché plusieurs tutos.

Des tutos pour coudre la housse de la surjeteuse Lidl Element 1450 ol by Pfaff

Après quelques recherches, j’ai sélectionné les tutos de deux blogueuses :

Après vérification, les mesures de Un joli bazar sont exactes, quoiqu’un peu larges à la base. J’ai rajouté deux pinces en bas sur la façade avant de la housse, pour lui donner une meilleure tenue.

En bas à gauche et à droite : deux pinces.

La réalisation

J’ai utilisé des tissus que j’avais en stock depuis des années : un rideau en coton épais pour le tissu extérieur et un reste d’ourlet de rideau en denim  épais uni pour la doublure. Le fait d’avoir utilisé deux tissus épais m’a évité d’avoir à entoiler l’ouvrage et il a tout de même une bonne tenue, comme vous pouvez le voir sur les photos.

Pour les coutures, j’ai tout cousu avec la surjeteuse. C’était un ouvrage de prise en main de la machine, et tout n’a pas été parfait, loin de là. Il ne faut pas regarder de près les surjets intérieurs… Mais le résultat final me plait beaucoup et j’aime à regarder cette housse dans mon coin couture.

Mes débuts avec la surjeteuse Lidl

J’ai expliqué dans l’article Couture ? Vous avez dit couture ? comment j’en suis arrivée à posséder la surjeteuse Lidl E Element 1450 ol by Pfaff. Je vous raconte aujourd’hui mes premiers pas avec cette machine.

Que de fils et de boutons !

La surjeteuse a une réputation de machine compliquée à prendre en main. De prime abord, elle ressemble pourtant à une machine à coudre classique, en plus massif.

Lidl E Element 1450 ol by Pfaff

Mais une chose saute aux yeux, c’est que la surjeteuse dispose de 4 porte-bobines, ce qui implique 4 fils à mettre en place. Et quand on ouvre le capot, on comprend vite que cela ne va pas être intuitif, même si on maitrise l’enfilage sur une machine à coudre. Il suffit de regarder tous les schémas de couleurs sous le capot : lire le mode d’emploi est impératif pour espérer commencer à coudre !

Enfilage

Pour maitriser l’enfilage de la surjeteuse Lidl, j’ai utilisé deux sources :

Après avoir potassé deux petites heures, je me suis lancée pour l’enfilage. Plutôt facile, à vrai dire, grâce à mes guides.

Premiers points

Le verdict d’un bon enfilage, c’est bien sûr l’allumage de la machine et la création d’une première chainette. Bingo, ça a fonctionné du premier coup pour moi.

Surjeteuse - chainette 4 fils

Elle n’a l’air de rien, cette chainette, mais j’ai sauté de joie en la voyant apparaitre. Elle signifiait que mon enfilage était correct et que j’allais bientôt pouvoir utiliser ma surjeteuse.

Bon, il faut bien l’avouer, mes premiers essais de surjetage ont été assez lamentables.

Mais en analysant bien les surjets obtenus, j’ai peu à peu réussi à régler correctement le point. Je suis alors passée à ma première couture à la surjeteuse : les surjets de mes housses de coussin. Ci-dessous le résultat, endroit et envers.

Avouez que ça le fait !

Bilan ?

Mon bilan ? Je suis ravie, tout simplement. J’ai une surjeteuse qui va me permettre d’élargir mes possibilités de couture. C’est toujours une satisfaction d’apprendre à maitriser de nouvelles machines.

J’ai conscience que la surjeteuse Lidl est une machine d’entrée de gamme (la plus entrée de gamme, pour tout dire). Ses fonctionnalités sont restreintes par rapport aux surjeteuses à 500 €. Mais je n’aurais pas dépensé une telle somme car je me prépare à devoir investir dans une machine à coudre dès que ma Pfaff Tipmatic rendra l’âme. À 30 ans d’âge, ça devient imprévisible ! Donc entre rien et cette petite surjeteuse qui ne m’a couté que 159 €, eh bien je suis contente de l’avoir trouvée.

Un mini set de couturière (bis)

Pour le choix de ma première réalisation, ça a été facile : j’ai suivi les traces de Enge et j’ai décidé de coudre un mini set de couturière : un panier pour récupérer les fils et les chutes et un mini coussin à épingles.

L’objectif, c’était de (re)prendre en main la machine à coudre et de me familiariser avec quelques techniques de base de la couture. Je voulais aussi réfléchir à l’installation de mon coin couture : où placer la machine à coudre, le plan de travail et de découpe du tissu, la table à repasser… Bref, commencer à prendre mes marques pour me créer un environnement agréable pour coudre.

La réalisation

Ce sont des ouvrages ultra simples pour débuter en couture. Pour les dimensions du panier, j’ai utilisé le calculateur du site MaxiStitch que Enge a présenté dans son article Videpoche fleurs bleues. Pour la réalisation, j’ai suivi les tutos des blogs de MaxiStitch et de Couture débutant, combinés à celui en vidéo de L’Usine à bulle.

En photos

Infos pratiques

  • Dimensions :

  • Panier à fil : 10 cm x 9 cm x 9 cm (déplié)
  • Coussin à épingles : 9 x 10 x 3 cm

  • Investissement financier et cout final :

Pour le tissu, pas d’investissement, j’ai utilisé des vieux coupons qui dormaient dans mes placards depuis des années.

Par contre, j’ai rigidifié le tissu extérieur avec un entoilage thermocollant lourd blanc de chez Mondial Tissus, à 1,99 € le mètre.

Et maintenant ?

J’ai installé un coin couture sympa. J’ai repris en main la machine à coudre. J’ai visionné des vidéos YouTube de couture et commencé à faire une compil des chaines qui m’ont accrochée. Je vais donc enchainer sur le projet suivant : une housse pour ma surjeteuse.