Tapis de couture pour ma machine à coudre

Je continue la confection des ouvrages « débutant » avec cette fois-ci un tapis de couture pour machine à coudre. Plutôt deux d’ailleurs. Le premier a tout juste eu le temps d’être essayé sur une trousse qu’il a trouvé acquéreur…

Tapis de couture
La deuxième version du tapis de couture

La réalisation du tapis de couture

Rien de bien compliqué dans cet ouvrage : il s’agit uniquement de lignes de couture droites et de deux panneaux avec une face extérieure et une face doublure. Il suffit donc de coudre deux panneaux, de les retourner et de les assembler.

Les deux seuls points à réfléchir sont la taille du rabat avec les poches (hauteur du rabat pour ne pas être gêné au niveau des jambes – par rapport à la hauteur de la chaise et de la table – et nombre de poches) ; ainsi que le choix de piquer les poches à la fin de l’ouvrage (et donc de piquer y compris de façon visible sur la face inférieure du tapis) ou uniquement sur le panneau extérieur avant couture (pour rendre les coutures des poches invisibles sur la face inférieure).

La hauteur du rabat

Pour ma première version, j’avais opté une hauteur de 13 cm (qui faisait en fait plutôt 14 cm car l’assemblage n’était pas strictement au bord). Finalement, c’était un peu haut. Pas de beaucoup, mais suffisant pour que ça me gêne. Et puis surtout, c’était trop haut pour ce que je voulais mettre dans les poches : les outils y disparaissaient. C’était peu pratique pour les piocher dedans.

Pour la deuxième version, j’ai opté pour une hauteur de rabat / de poches de 10 cm. C’est nettement mieux. Je ne suis plus gênée au niveau des jambes et mes outils dépassent de la poche, c’est plus facile pour les attraper.

Le nombre de poches

Chacun fait comme il veut / comme il a besoin.

J’en voulais 4. Pas tant que j’ai tant de trucs à y mettre (d’ailleurs ça se voit sur la photo), mais je ne voulais pas des poches trop larges où les objets finissent par glisser au fond.

Sur ma première version, les poches sont ultra-classiques, avec ouverture sur le haut. Résultat, ma paire de ciseaux me gênait au niveau du bras droit (qui tapait dedans). Donc sur la deuxième version, la poche de droite est en fait coupée en deux dans la diagonale (disons plutôt oblique), avec une ouverture sur le haut pour la poche supérieure et une ouverture à droite pour la poche inférieure, celle qui accueille la paire de ciseaux. J’ai déterminé la ligne de couture de façon à laisser assez d’aisance à la paire de ciseaux, tout en étant suffisamment resserrée pour qu’elle soit maintenue. Beaucoup mieux ! La paire ne tombe pas, elle ne me cogne pas le bras. Et la poche supérieure est nickel pour mon mètre ruban qui ne se perd plus au fond d’une poche haute.

Cela donne ça :

La piqure des poches

J’ai choisi de piquer l’ensemble du panneau (face avant et face arrière, après assemblage complet du panneau) : ainsi les lignes de couture des poches assurent un maintien ensemble des deux tissus avant et doublure. ça évite la déformation et que les deux panneaux glissent l’un contre l’autre.

Les lignes de piqure se voient donc. Sur l’envers du tapis…

La confection

J’ai entoilé le panneau supérieure (visible, en cretonne enduite) avec un thermocollant molleton, en laissant les marges de couture sans entoilage). Et j’ai entoilé le coupon pour les poches avec un thermocollant non tissé moyen.

Les deux panneaux ont été réalisés de façon indépendante : cousus sur l’envers puis retournés et terminés par une couture de propreté sur tout le tour (ce qui ferme en plus la couture de base).

Puis le panneau du rabat à poche a été cousu appliqué sur la face supérieure du tapis. Et terminé par les piqures pour les poches.

Ultra-simple.

Le tapis de couture en photos

Une petite série de photos des deux versions :

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 14,30 €

Achats « plus ou moins » dédiés (disons que j’ai acheté parce que ça me plaisait) :

  • Cretonne enduite Éventail doré – 1 m à 14,30 €/m (métrage d’ameublement) : 14,30 €

Déjà en stock :

  • Sergé Séréna écru
  • Fil écru

  • Cout réel estimé : environ 10,25 €
  • Panneau 55 x 48 cm de cretonne enduite et un rectangle de 55 x 10 cm : 3,5 €
  • Panneau 55 x 48 cm de sergé écru et un rectangle de 55 x 10 cm – 10,99 €/m : 2,5 € €
  • Coupon d’entoilage molleton (53 x 46) – 7,49 €/m : 3,75 €
  • Coupon d’entoilage moyen (53 x 10 cm) – 3,50 €/m : 0,50 €

  • Dimensions : 53 cm de longueur sur 46 cm de largeur

Avec un rabat à poche de 10,5 cm de haut (petit retour décoratif de la doublure sur l’avant) sur la largeur.

  • Temps de confection : 3 heures

Essentiellement parce que j’étais fatiguée :

J’ai donc mis en vitesse lente sur la machine pour assurer des lignes bien droites. J’ai aussi pris mon temps pour faire des découpes bien à l’équerre.

Et surtout parce que justement fatiguée, j’ai fait et défait 3 fois au niveau de la poche sur le côté pour la paire de ciseaux. Pas parce que ce que je faisais était mal fait. Non, juste parce que je me rendais compte après coup que je n’avais pas fait ce que j’avais décidé de faire (genre, j’ai cousu le côté droit du rabat des poches, en oubliant que je voulais laisser une ouverture).

Petit retour sur ouvrage

Attention, ça glisse (enfin, plus exactement ma mère trouve que ça glisse). Mais comme moi, de toute façon, je pose le tout sur mon sous-main anti-dérapant en silicone (ça protège la table et ça absorbe un peu les vibrations), ça ne bouge pas. Mais c’est à prévoir.

Côté praticité, c’est adopté : je n’ai plus ma boite à couture à côté de moi. Je prends simplement les outils que j’utilise en permanence et je les mets dans les poches, puis je range la boite. ça libère l’espace autour. Et surtout, je ne cherche plus mon découd-vite ou ma paire de ciseaux de brodeuse.

Testé, approuvé, adopté… sur les cousettes de ce weekend : encore des trousses, une autre série de carrés démaquillants et un petit sac à chaussures.

Rendez-vous dans un prochain billet ?

%d blogueurs aiment cette page :