Petites sacoches

Dans ma lancée pour maitriser les fermetures éclairs, et parce que je sature un peu des housses de coussin, j’ai lancé la confection d’une série de petites sacoches.

Deux challenges pour cette réalisation :

  1. utiliser seulement des restes de coupons,
  2. chercher à coudre le plus “professionnellement” possible les fermetures éclairs, quitte à multiplier les essais.

La réalisation des 3 sacoches

J’ai visionné de nombreuses vidéos pour apprendre à coudre ces petites sacoches. Après avoir réalisé les deux premières, je n’étais pas satisfaite de la façon dont les fermetures éclairs étaient cousues dans les coins. C’est en suivant le tuto de Viny DIY “Trousse doublée avec coins parfaits”, pour ma troisième sacoche, que j’ai enfin touché au but.

La première sacoche

Ça a été ma sacoche d’apprentissage des étapes d’assemblage. Le résultat final est satisfaisant. Mais les jointures des deux extrémités de la fermeture éclair ne sont pas correctes, même si cela n’est pas visible sur les photos.

Place donc au deuxième essai.

La seconde sacoche

Réalisation bien plus rapide que pour la première sacoche. Je maitrise l’assemblage.

Mais je me rends compte que ce n’est toujours pas le résultat que je souhaite pour les extrémités de la fermeture éclair. C’est très visible sur la troisième photo ci-dessus : les extrémités ne sont pas cousues dans la doublure.

Il va donc me falloir passer au troisième essai, cette fois après visionnage du tuto de Viny DIY.

La troisième sacoche

Cette fois, c’est la bonne. La trousse est superbe.

J’ai utilisé les restes de tissus utilisés pour le tote bag pliable. J’ai choisi d’utiliser la popeline de coton à motif (des petits paresseux japonisants) pour l’extérieur, et le lin épais pour la doublure. Tout simplement parce que je trouvais frustrant de cacher l’imprimé que je trouve trop mignon, même si la logique aurait voulu que je prenne le tissu le plus résistant pour l’extérieur.

Comme je voulais une petite sacoche qui ait du volume, j’ai ajouté une couche de ouate fine (épaisseur 1 cm, 120g/m²) intercalée entre la doublure et le tissu extérieur. J’ai cousu la ouate fine à la doublure avant l’assemblage de la sacoche.

J’ai aussi cousu cette housse avec des mini coins coupés (2 cm), pour lui donner une assise plate.

Concernant la finition de la fermeture éclair, challenge réussi ! Les deux extrémités sont correctement dissimulées dans les coins.

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 2 €

Aucun investissement financier pour le tissu :

  • Pour les deux premières sacoches, j’ai utilisé des vieux tissus stockés depuis des années.
  • Pour la troisième sacoche, j’ai utilisé les chutes de tissu du tote bag pliable.

Pour les fermetures éclairs :

  • La bleue (sacoche 1) et la rouge (sacoche 2) ont été achetées à Mondial Tissus : 0,99 € x2 = 1,98 €.
  • La grise a une provenance plutôt originale. J’ai trouvé à Noz un lot de 100 fermetures éclairs pour 3 €. Certes elles sont toutes identiques… mais à ce prix-là, c’est comme si j’en avais acheté 3 ! Je pense avoir le reste de ma vie pour épuiser ce stock. Heureusement la couleur est relativement passe-partout.

  • Dimensions :
  • La sacoche 1 : Haut 17,5 cm x Larg 11 cm
  • La sacoche 2 : Haut 16,5 cm x Larg 15 cm
  • La sacoche 3 : Haut 14 cm x Larg 18,5 cm x Prof 2 cm

Conclusion ?

Trois sacoches très différentes dans leur rendu, dont la couture aura été très riche en nouveaux apprentissages, ce qui était le but de l’exercice :

  • Apprendre à assembler une petite sacoche « de mémoire » : c’est presqu’acquis à l’issue de la troisième sacoche.
  • Coudre des extrémités de fermeture éclair dissimulées : c’est acquis.
  • Coudre de la ouate : acquis aussi, mais pas de mérite, c’est très facile quand on ne cherche pas à faire des piqûres de matelassage.

Je me sens prête pour des cousettes de plus grande envergure !

%d blogueurs aiment cette page :