Mapi’s Tote bags !

Mapi, une de mes cybercollègues-copinautes n’a pas hésité à faire confiance à la grande débutante que je suis. Après avoir vu les photos du sac Malo, elle m’a demandé si je pouvais lui confectionner pour sa classe une série de sacs à album. Cela a donné les Mapi’s Tote Bags !

Des quoi ?

Les sacs à album sont des tote bags dans lesquels l’enseignant de votre enfant (en maternelle essentiellement) glisse un album étudié en classe accompagné d’une série d’activités de manipulation et de lecture, le tout pour être emmené à la maison. Parents et enfants sont très sensibles à ce genre d’attention. Au niveau des apprentissages, cela fait le lien entre la maison et l’école.

Mapi's Tote Bags
Un sac à album, avec un grand album à l’intérieur et quelques petits livres, pour juger de l’encombrement.

Le cahier des charges

Il était relativement simple :

En contenance, chaque sac devait pouvoir tenir un grand album et quelques objets complémentaires. Le sac ne devait pour autant pas être trop grand puisque destiné à des enfants. Le cout devait être réduit au minimum, je ne sais que trop bien combien un enseignant peut parfois mettre de sa poche pour équiper sa classe. Mais pour autant, il fallait que le sac soit solide puisque susceptible de trainer un peu partout. Avec tout ça, il fallait aussi que le tout soit simple à confectionner, par une débutante, et rapide car on en prévoyait 9.

Nous avions choisi initialement du denim sans stretch, mais une erreur d’étiquetage le faisait au final deux fois plus cher que les prévisions. Je me suis rabattue sur un tissu d’ameublement (Montségur bleu marine). Moins solide, mais deux fois moins cher que le denim. Pour un investissement d’environ 35 €, on partait sur 9 sacs.

Sacs en série, voire en folie…

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un petit Work In Progress :

J’ai commencé par faire un sac complet, en entier, histoire de voir au plus vite les erreurs qu’il allait falloir éviter. Enfin, en tout cas, essayer de les repérer. Cela donnait celui-là :

Puis, j’ai fait tous les autres à la chaine, c’est à dire que j’ai fait chaque étape 9 fois de suite avant de passer à la suivante : histoire d’économiser le temps de changement de canettes, ou celui de prendre la paire de ciseaux pour couper les fils… Et aussi pour espérer qu’en faisant 9 fois la même chose je finirai par ne plus faire la même erreur…

Bon finalement, j’en ai fait quand même des erreurs. J’espère que Mapi sera indulgente.

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 32,74 € pour 9 sacs

Achats dédiés :

  • Toile d’ameublement coton Montségur bleu marine (Mondial Tissus) – 1,20 m à 12,99 €/m (laize de 280 cm) : 15,59 €
  • Sangle coton écru – 9 m à 1,49 €/m : 13,41 €
  • Cordon de bourrage écru – 1,50 m à 0,49 €/m : 0,74 €
  • Lots de 3 boutons écru – 3 lots à 1/lot : 3 €

Fournitures en stock :

  • Fil de couture écru

  • Cout réel estimé : 33 €, soit 3,67 € par sac

Ce qui reste en tissu sont des bandes pas vraiment utilisables à part pour un truc genre poche appliquée.

  • Dimensions : L 34 cm x H 38 cm x P 8 cm par sac

Soit pour chaque sac, un coupon de tissu de : Larg 44 cm x Long 86 cm

  • Temps de confection : 20 h (environ 2,5 jours), c’est à dire exactement ce que j’avais prévu (pas mal !)

Au prix du temps de travail, on voit bien qu’une commande pareille ne pourrait pas être passée auprès d’un professionnel. Juste en comptant le smic horaire, sans rien d’autre genre amortissement, loyer…, on est déjà à 155 €. Soit 187 € en tout, 20,80 € par sac ! Il vaudrait mieux acheter un sac cabas réutilisable… C’est bien pour ça que la plupart du temps, on compte sur nos Super Atsem ou nos mamans d’élèves couturières :-).

Petit retour sur ouvrage

Beaucoup d’erreurs. De conception, de réalisation… Par exemple, pour ajouter un petit truc déco, j’ai voulu que le cordon accroche du bouton soit cousu sous une petite pièce appliquée sur l’avant du sac. En fait, ça ne fait pas trop joli et j’aurai dû le faire sur l’intérieur du sac.

Côté apprentissage (puisque ça faisait partie de la commande initiale ^^), j’ai utilisé pour la première le double point (je trouve qu’il est plus joli, plus épais, donc ça donne une meilleure finition au surpiqure vu que j’avais fait le choix d’une couture contrastante, écru sur bleu marine).

J’ai aussi posé mes premiers boutons avec la machine, et ça c’est un grand échec ^^.

Enfin, c’était la première fois que je coupais sur aussi grand, et il n’y a rien à faire, je n’arrive pas à obtenir des rectangles vraiment à angle droit (j’ai encore retenté aujourd’hui sur un autre projet). Résultat mes montages sont de guingois. J’utilise pourtant une règle de patch et une craie tailleur mine fine.

Merci à Mapi de m’avoir fait suffisamment confiance pour me confier cette grosse commande :). Même avec les erreurs de débutante, je crois que les sacs sont solides et fonctionnels 🙂 .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.