Réalisations,  Réalisations Couture,  Vêtements

Duo de Sirocco, Deer & Doe

Cette combinaison Sirocco de Deer and Doe est sortie juste au moment où je me mettais à la couture. Je n’ai pas vraiment suivi son lancement, mais je me souviens tout de même que mon avis était plutôt mitigé à l’époque. Bon, d’abord, je débutais, le jersey n’était pas au programme. Mais il y avait aussi le “Une combinaison, ce n’est pas pratique !”. Et puis, – oups – si elle était très belle sur certaines, je la trouvais peu seyante sur d’autres (dit avec euphémisme). Quant au décolleté, ouf… ! Bref, j’ai laissé de côté Sirocco, même en y revenant de temps en temps. Et puis Laurianne, du Boudoir de Laurianne, a cousu une sublime – je pèse mes mots -, vraiment magnifique version en scuba crêpe rouge vif, qui lui fait une silhouette ouah… Et là, j’ai succombé.

Combinaison Sirocco marine foncée
Combinaison Sirocco bordeaux

On était à peu près mi-mai. Le temps de passer une commande de Milano, le bleu marine foncé, et hop, elle était cousue pour la fin du Mi Made May 2021. Aussitôt finie, aussitôt portée. Et bien… j’ai assez peu de collègues où je travaille et la plupart me connaissent depuis près de deux décades. Alors quand un des deux collègues masculins complimente ma tenue en entrant dans la salle, ce qu’il n’a jamais fait en 18 ans… et que le deuxième enchaine 10 min après quand je le croise. Et bien sûr aussi mes collègues féminines qui n’ont pas cru que c’était du fait main.

Bref, une réussite 😍 .

J’ai aussitôt repassé une commande de deux coupons de Milano : un pour une version manches courtes (la bordeaux) et un pour une autre version manches longues (en bleu orage, prévue pour la rentrée de septembre). Il y a aura aussi une version short dès que j’aurai trouvé le tissu qui me plait (une couleur sable je pense).

La réalisation des deux combinaisons Sirocco

Version 1 – marine foncée

Pour la première version, j’ai gradé entre deux tailles : le haut est en gradation 40 au niveau poitrine et part sur le 42 à la ceinture. Le bas est tout en taille 42, avec un premier raccourcissement de 5 cm sur la longueur de jambes. J’ai également patronné des manches longues en mixant la tête de manche de Sirocco et la manche longue du sous-pull Dressed, que j’ai un poil élargi par rapport à ce que j’avais sur mes sous-pulls (en gros élargi en taille 42).

J’ai suivi strictement le tutoriel vidéo de Bérangère, de la chaine Couture et Paillettes.

Il faut être minutieux, ce n’est pas “facile”, mais je n’ai pas été confrontée à des difficultés majeures.

Au final, je suis absolument ravie de cette première version. Seyante, confortable, élégante… J’ai juste repéré deux / trois petits trucs à ajuster pour la suivante.

Version 2 – bordeaux

J’ai gardé la gradation poitrine 40 / taille 42 / hanches 42, mais j’ai légèrement fuselé l’intérieur des jambes en repartant sur la ligne du 40 (mais pas pour l’extérieur).

Finalement, j’avais dû recouper le bas du pantalon. Il était encore un peu trop long de 5 cm. J’ai donc intégré ces 5 cm dans le raccourcissement des jambes de cette nouvelle version (en deux zones pour mieux répartir sur l’ensemble de la jambe).

Et là, c’est nickel ! Je ne touche plus à rien. Elle tombe exactement comme je le voulais.

Tant que j’étais à refaire le patronage, j’ai aussi refait les manches longues pour les élargir un peu au coude, ce sera prêt pour la troisième.

Et le décolleté ?

À noter que pour ces deux Sirocco, j’ai bloqué l’ouverture du décolleté par une agrafe cousue entre les deux seins. Cela ne touche pas au décolleté naturel, mais cela évite que celui-ci ne s’ouvre dans les mouvements ou quand je me penche. Parce que oui, tout de même, ce décolleté est un peu trop plongeant quand il bouge. En me penchant, il s’ouvrait (et je me penche souvent sur le travail de mes petits monstres).

Alors, cette combinaison Sirocco, ça donne quoi ?

En photos

Clic sur chaque photo pour l’ouvrir en grand et parcourir la galerie.

Et en vidéos !

Quelques infos pratiques

Le choix du tissu

Les deux versions ont été cousues dans le même tissu : un jersey Milano de chez Stragier (qualité 26 0025, décliné en 28 coloris). La seule différence de coup entre les deux, c’est que j’ai pris 250 cm pour la version marine et 200 cm pour la bordeaux.

Ce Milano est de super qualité : 70% Viscose, 25% Polyamide, 5% Elasthanne (et donc pas de polyester comme chez certains Milano).

Il pèse 370 g au m².

Il a une extensibilité dite à 70 % en largeur. Mais là, je dois pas mesurer convenablement, parce que moi je trouve 40 %…

Il est vraiment dense. Il ne bouge pas, revient parfaitement en place (il ne poche pas au genou ou au coude par exemple). Et d’après ce que je vois, il ne boulochera pas beaucoup (toujours un peu, comme tous les jerseys, mais pas beaucoup).

J’en suis vraiment ravie.

Version 1 – bleu marine foncé

  • Fournitures et investissement financier : 58 €
  • 1 coupon de 250 cm de jersey Milano stretch uni (ref : 0001 6360) à 18 € / m : 45 €
  • le patron pdf : 11 €
  • La papeterie nécessaire au patron (papier imprimante, papier de soie, double face) : 2 €

  • Cout réel estimé : environ 52 €
  • 215 cm du coupon de Milano (il reste une chute de 35 cm sur la laize) : 38,70 €
  • une agrafe métallique : 0,18 €
  • un soupçon de laminette : 0,10 €
  • patron et papeterie : 13 €

Version 2 – bordeaux

  • Fournitures et investissement financier : 38 €
  • 1 coupon de 200 cm de jersey Milano stretch uni ( ref : 0001 6352) à 18 € / m : 36 €
  • de nouveau de la papeterie : 2 €

  • Cout réel estimé : environ 37 €
  • quasi tout le coupon de jersey, puisqu’il ne reste qu’une chute de 30 x 70 cm : environ 35 €
  • agrafe métallique, laminette : 0,28 €
  • papeterie : 2 €

  • Temps de confection : 20 heures chacune

Il me faut une bonne journée de couture : une dizaine d’heures. Un peu plus pour la première (forcément), peut-être une douzaine d’heures.

J’ai eu besoin de 3 heures pour la découpe du tissu pour chacune.

Et pour ces deux versions, il a aussi fallu une bonne demie journée chacune pour le patron. Mais là, pour le coup, il est au poil, donc désormais, je peux partir direct sur la coupe du tissu.

Alors, verdict ?

En deux mots : J’adore 🤩.

Mais on ne va pas se mentir : ce n’est tout de même pas ultra-pratique pour aller aux toilettes. Et encore, là ça va. Il fait chaud. Mais en hiver, on se retrouve tout de même à poil hein ! Il ne faut pas être frileux.

Je note aussi qu’il y a une position où elle n’est pas très confortable : quand je suis en voiture (au volant). La position est telle que la ceinture remonte s’appuyer sous la poitrine. C’est un peu désagréable. La ceinture de cette combinaison est vraiment haute. Chez moi, elle se pose au-dessus de ma taille naturelle. Alors, je ne supporte rien qui se pose sur les hanches, donc ça me va très bien. Mais je me suis même demandée si c’était normal ou si le buste – chez moi – n’était pas trop court et qu’il aurait fallu le rallonger (sachant que je ne mesure de 1 m 58 !). Visuellement je ne pense pas. Mais, peut-être.

2 commentaires

Envie de laisser un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :