Réalisations,  Réalisations Couture

Une bien jolie veste Topaze

La veste Topaze, c’est un modèle que j’ai découvert lors d’une promotion de la créatrice d’Histoire de coudre à l’automne.Elle m’a tout de suite tapé dans l’œil, j’avais envie de la coudre, mais je ne me voyais pas vraiment avec. En revanche, ma fille si. Je l’ai donc ajoutée à ma liste des réalisations de Noël.

Veste Topaze - Histoire de coudre

La réalisation

Des pièces, des pièces et pas de marge de couture !

Pfiou.

Le patron est top et le cahier technique nickel. Très professionnel. Mais beaucoup de pièces, que des petites, et les marges de couture ne sont pas incluses. Il faut être motivé.e ! Mais ensuite, on est pris par la main. Chaque étape est documentée et précise.

C’était ma première réalisation aussi complexe et je ne voulais pas la montrer avant Noël, j’ai eu peur jusqu’à la fin qu’elle ne soit pas à la bonne taille, en particulier parce que ma fille a une poitrine généreuse et sans soutien-gorge. Mais elle tombe parfaitement. Elle est courte, mais c’est le modèle, il respecte les codes de la veste de jean.

Petit coup de cœur pour les finitions intérieures proposées par la créatrice : très pro, on a l’impression d’avoir une veste du commerce dans les mains.

Personnalisation

Ma fille a choisi la version avec col officier plutôt que col traditionnel, plus masculine donc plus à sa personnalité. J’ai d’ailleurs posé les boutons côté homme.

Toujours parce qu’il fallait surtout que cette veste colle à sa propriétaire, il fallait aussi coller à ses codes à elle plutôt qu’aux codes de la veste de jean traditionnelle. Donc plutôt qu’un cordonnet ocre, c’est le bleu pas trop profond et un peu terne de la maison Serdaigle pour toutes les surpiqures et du denim noir pour le côté BlackMetal. Je n’ai pas surpiqué le bas de la ceinture et le bas des poignets, c’est un choix. Au moment de le faire, ça m’a semblé de trop, j’ai suivi mon instinct. Et enfin, j’ai longuement cherché un blason Serdaigle, ou au minimum Poudlard. J’ai hélas échoué. Mais ma fille est pleine de ressources : à peine ouvert son cadeau, elle a filé dans sa chambre et est revenue avec son blason Serdaigle qu’elle venait de recevoir ! C’est pour ça qu’il est juste épinglé sur la photo. Il a été thermocollé depuis.

La créatrice indique qu’on peut utiliser au choix des boutons pressions (plus simple, pas de boutonnière à réaliser ^^, mais qui donne une touche de modernité) ou des boutons type jeans, plus classique. J’ai fait le choix des boutons jeans et boutonnières, sauf pour le col officier où je ne voulais pas de boutons sur tige qui gênent au niveau du menton.

En photos

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 39,17 €
  • Denim noir – 1,50 m à 15,99 € / m : 23,99 €
  • 2 boites de 6 boutons, type jean couleur nickel 17 mm à 2,49 / boite : 4,98 €
  • 1 boite de 10 boutons pressions métal type anorak couleur argent 15 mm : 8,20 € (avec les outils de pose)
  • Le patron : 2 €

J’aurais aimé que le denim contienne de l’élasthanne, mais je n’en pas trouvé qui me convienne : pas assez noir, ou trop léger, ou…

Les boutons type jeans, achetés à Mondial Tissus, paraissent très beaux… de loin. Mais en fait, seule la tige est en métal, le reste c’est du plastique. De près, ça fait cheap. Déçue. Il faut vraiment prendre de vrais boutons à jeans, en métal.

  • Cout réel estimé : environ 30 €
  • Le denim : environ 19 € (il reste une bande de 50 x 100 cm)
  • 10 des 12 boutons jeans : 4,15 €
  • 2 des 10 boutons pressions anorak : 1,64 €
  • Fil de surpiqure en rayonne pour broderie machine, fil noir Gütermann, fils de surjet noir… : 2 € ?
  • Le patron et l’impression et relevé du patron (papier, double-face…) : 4 € ?

Je n’ai rien entoilé, ma toile denim me paraissait assez rigide.

  • Temps de confection : 3 jours

3 bonnes journées. Rien que le relevé du patron puis le découpage des pièces prend du temps. C’est le plus long du travail.

Ensuite, l’assemblage en lui-même, ce n’est pas si long que ça. Mais TOUT doit être surpiqué ! Et en plus, j’ai choisi de surpiquer au triple point (car fil de broderie machine, donc plus fin) plutôt que de surpiquer au fil fort.

Alors, verdict ?

Franchement ? Elle est juste topissime ! Ma fille bien sûr ! Mais la veste aussi 😍.

Si cette veste Topaze vous tente, foncez !

Veste Topaze - Histoire de coudre

Un commentaire

Envie de laisser un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :