Réalisations,  Réalisations Couture,  Vêtements

Sweat Everest avec col Andrea

Je suis toujours à la recherche de mon Graal couturesque perso : LE tissu molleton pour des sweats confortables, chauds et quand même sympas visuellement. Alors quand j’ai vu les 4 tissus proposés par la box Anaka 2 “Sweat Everest” des Bobines Patterns, j’ai tout de suite sauté sur la bleue.

Sweat Everest

J’aurais bien aimé aussi m’offrir le tissu gris, mais pour le coup je trouvais que ça faisait cher de s’offrir une deuxième box juste pour le tissu. Sauf que ce tissu est une exclusivité… impossible de mettre la main dessus ailleurs. Dommage, il est chaud, super doux, agréable à porter et de bonne qualité.

La réalisation du sweat Everest

Everest est un sweat ajusté et avec col en V. Comme je n’en suis pas fan du col V, j’ai préféré adapter le col rond d’Andrea (Petit Patron). Pour le reste, c’est un sweat ultra-simple, avec un montage classique. Enfin, sans le col en V (puisque de l’avis même des créatrices, c’est le seul point un peu technique du montage).

Je l’ai assemblé entièrement à la surjeteuse. J’ai sorti ma machine à coudre seulement pour la finition surpiquée du col – optionnelle.

À noter que malgré mon assemblage à la surjeteuse, je n’ai pas touché aux marges de couture, prévues à 1 cm. Mes couteaux n’ont vraiment que rasé le tissu sans l’entamer. Et le sweat n’est pas trop grand.

En photos

En prime, je vous montre Everest bleu avec ma dernière version de la jupe Sister Mini – Vanessa Pouzet (n°4 donc) : dans un velours synthétique, motif cachemire, de chez Mondial Tissu. Un tissu magnifique mais un pénible à travailler, et que j’ai d’ailleurs un poil raté. Il a fallu que je désolidarise la doublure et la jupe au niveau de l’ourlet du bas pour que la jupe tombe bien. J’ai perdu un poil en longueur, mais comme je les allonge pas mal, ça reste correct. Bon, on ne regardera pas les finitions à l’envers…

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 47,27 €
  • la box → 43 € :
    • 156 cm de sweat (en 165 cm de laize, 65% modal 35% rayonne),
      • petite interrogation d’ailleurs : la e-boutique indique une laize de 150 (et ça me paraissait plus logique), mais j’ai examiné attentivement le tissu et ça me donne bien une laize de 165 (je peux me tromper)
    • une bobine de fil Gütermann 100 m,
    • le patron papier bien sûr
    • une aiguille jersey,
    • le tout accompagné de petites attentions.
  • les frais de port → 4,27 €

  • Cout réel estimé : difficile à dire… entre 35 et 40 € ?
  • Il me reste un coupon d’environ 120 x 70 cm de sweat et la moitié de la bobine de fil.

  • Temps de confection : 7 heures
  • relevé du patron : 1 heure (y compris les adaptations d’Andrea)
  • placement des pièces, découpe du tissu : 1 heure
  • assemblage : le reste (un col à l’envers et la bande du bas dont je n’étais pas trop satisfaite, à refaire donc… ça fait 2 heures de trop ^^).

Bon, décidément non, je ne suis pas très rapide ^^.

Alors, verdict sur le sweat Everest ?

Le modèle

C’est un sweat sympa. J’adore le tissu (tant mieux, c’est pour ça que j’ai acheté la box). Le patron est vraiment bien fait : clair, propre, bien annoté, il n’y manque à mon sens que quelques crans de montage (milieu des bandes de poignet et de bas).

Ma version

Le col est un peu raté, il rebique, surtout sur l’arrière. Est-ce parce que les deux patrons Everest / Andrea ne sont pas trop compatibles tel que et qu’il aurait fallu un peu adapter les épaules ? Ou bien j’ai trop tiré sur le tissu (2 fois en plus vu que j’ai refait…).

Finalement le seul petit “reproche” que je fais, c’est que le sweat est vraiment long. Et pourtant j’adore les pulls longs. Mais là, j’ai dû recouper 8 cm en bas. On voit que le modèle a été conçu en stature 168 cm. Honnêtement, ça ne peut donc pas être un reproche.

Étonnamment, les manches me semblent un peu courtes. Quand je tends le bras, ça découvre le poignet. À voir à l’usage, et aux lavages, mais si c’était à refaire, j’ajouterai 1 ou 2 cm.

À refaire ?

Le sweat Everest

Je referai ? oui, non… je ne sais pas. Il est un peu plus ajusté aux épaules que le Andrea (la “pente” est plus importante), c’est plus… tendu. J’aime bien le côté ajusté du corps. Bref, à voir. Mon coeur balance.

La box Anaka

En revanche, une autre box Anaka ? oui, sûrement.

J’aime vraiment beaucoup les principes qu’Anaïs et Caroline y mettent : une box qu’on précommande seulement si elle nous tente, en choisissant son option préférée, avec un tissu éthiquement réfléchi et dans un emballage sans superflu (exit la boite en carton, dans la boite en carton d’envoi postal). Je n’aime pas les box “gaspillage” dont on n’est jamais sûr d’aimer le tissu ou le modèle (voire carrément les deux) et dont on a pas forcément besoin – ou même simplement envie – comme vêtement.
Et anti-gaspillage dans les deux sens : Anaïs et Caroline ajustent leur stock aux commandes.

Là, on aime, on commande. On n’aime pas, on attend de voir la suivante. J’approuve.

Envie de laisser un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :