Accessoires et autres,  Réalisations,  Réalisations Couture

Sacoche Jive « Michel », de Sacôtin

Cette sacoche Jive, de Sacôtin, a été offerte il y a quelques semaines, mais j’ai … un peu de retard sur mes publications (je vais être franche, je n’ai pas eu envie de publier ces derniers temps, juste de coudre).

Cette Jive est en toile “luggage” noire de la Mercerie des créateurs. C’est une toile spécialement conçue pour la bagagerie (imperméable, résistante, anti-tâches…). L’intérieur est une petite popeline taupe à pois blancs. La bouclerie vient aussi de la Mercerie des créateurs, avec le kit complet Jive-Compère.

Sacoche Jive « Michel »
Sacoche Jive « Michel »

La réalisation

Le modèle

C’est ma deuxième réalisation de Sacôtin puisque j’ai cousu pendant les vacances de Pâques le portefeuille Compère mini. J’ai été conquise par la qualité et l’exhaustivité du cahier technique et le produit fini est vraiment bien conçu. J’avais donc envie de remettre le couvert mais – étrangement – je ne trouvais pas de modèle de sac qui me tentait (je n’en trouve toujours pas d’ailleurs). En revanche, cette petite sacoche Jive unisexe ressemblait vraiment beaucoup à la – vieille ! – sacoche de cuir de mon papa et je me suis dit que ça pourrait être une bonne alternative estivale.

Des difficultés ?

Le niveau de couture était un – bon – cran au-dessus de mes compétences mais j’avais bon espoir que l’accompagnement pas à pas de Sacôtin me permette de franchir les difficultés. Et en effet, en suivant bien les étapes, on est vraiment pris en main. Le plus difficile reste de passer les épaisseurs (la jonction des panneaux devant/ derrière et côté est un peu spéciale et avec pas mal d’épaisseurs), mais ma machine ne bronche pas et les affronte sans souci.

Les fournitures

Je me suis donc mise en chasse des fournitures parfaites. Aucune difficulté pour la toile luggage, je ne la voyais pas autrement que noire, ou pour le kit bouclerie (juste à choisir la couleur du kit !). En revanche, j’ai eu plus de mal avec le tissu intérieur : mon papa aime la couleur, mais il fallait quand même que la sacoche reste relativement adaptée à un homme (autant éviter les licornes non ?). Et pas de chance, avec la pandémie mondiale, les tissus disponibles sur la Mercerie des Créateurs étaient un peu réduits. Nous avons, avec ma maman, fini par nous fixer sur un tissu taupe à petits pois blancs.

En photos

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 32,76 €
  • Kit fournitures Jive-Compère nickel – noir : 7,79 €
  • Toile Luggage noir, 40 cm à 18,90 € / m (laize de 140 cm) : 7,56 €
  • Sangle polypropylène noire, 2 m à 1,22 € / m : 2,44 €
  • Tissu mini pois taupe, 50 cm à 9,30 € / m : 4,65 €
  • Thermocollant G700 blanc, 40 cm à 9,30 € / m : 3,72 €
  • Patron sacoche Jive : 6,60 €

  • Cout réel estimé : environ 32 €
  • Kit bouclerie : 7,79 €, mais il me reste une fermeture zip 10 cm et le rectangle de PVC cristal, offerts avec le kit.
  • Toile Luggage noir : la moitié de la laize – 3,88 €
  • Sangle : 2,44 €
  • Tissu taupe à pois : 4,65 € (il ne reste que deux micro-chutes, non utilisables sauf pour projet récup)
  • Thermocollant G700 : 2,80 € (environ 30 cm utilisé)
  • Patron Jive : 6,60 €
  • Fil Gütermann noir, fil polyester blanc, fils pour surjeteuse écru : 2 à 3 €
  • Papier et ruban adhésif double-face pour le patron : environ 1 €

  • Temps de confection : un peu moins de 2 jours

Côté patron imprimé, j’ai pris le temps de “concevoir” un plan de découpe qui me permette d’économiser au mieux mes tissus. J’ai donc “assemblé” les pièces entre elles pour établir les bandes à découper, puis à scinder en pièces individuelles. Les pièces sont en effet de base rectangulaire ou carrée. Cette méthode demande du temps de réflexion préalable mais économise le tissu (puisque cela supprime les inter-pièces), évite les erreurs cumulées sur la découpe des pièces papier puis tissu et permet d’entoiler de grandes bandes de tissu plutôt que plein de petites pièces.

Il m’a fallu une demi-journée de préparation / réflexion et de découpe et d’entoilage des pièces.

Puis une bonne journée de couture (commencée tôt et finie tard).

Alors, verdict ?

Que du positif !

Mon papa est très content, et c’est tout de même le plus important !

De mon côté, je suis très satisfaite de ce que j’ai réussi à faire. Il n’y a pas d’erreurs notables, visibles (même pour moi). Ce qui d’ailleurs, ferait dire à mon papa qu’il manquerait presque le petit côté “fait maison”. Là, si je ne savais pas que c’est moi qui ai cousu, je pourrais dire que c’est une sacoche du commerce.

La sacoche est très chouette, très bien conçue, de bonnes dimensions (même si mon beau-frère lui la trouve trop petite pour lui, il va lui falloir un exemplaire à 130 %). La toile Luggage est vraiment nickel pour ce genre de projet.

Bref, c’est une vraie réussite, donc je suis très contente. ça me donnerait envie d’en faire une autre, mais je n’ai aucune idée de pour qui ^^.

… ou presque

Maintenant, il y a quand même quelques détails négatifs :

J’ai entoilé la toile Luggage avec de la Vliseline G700 (recommandée par la créatrice), au niveau des bandes avant découpe des pièces. Malgré tout mon soin, la toile a légèrement “décalé / vrillé”, toujours dans le même sens. Si c’était à refaire, j’entoilerai avant toute découpe de pièce, pour intégrer ce léger travers dans mes découpes de pièces. N’empêche, c’est agaçant.

A contrario, je n’ai pas entoilé le tissu intérieur (il n’y avait pas de recommandation à ce propos). C’est une erreur. La popeline est jolie, mais trop légère. Dans la sacoche, ça bouge, c’est fluide. Bref, le tissu intérieur bouge, s’attrape quand on prend quelque chose à l’intérieur… Le tissu intérieur est donc à entoiler aussi !

Choix très personnel de mon papa : il manque à sa sacoche une poignée lui permettant d’attraper / porter la sacoche à la main. Il a donc “bricolé” cette poignée en ajoutant un mousqueton qui lui permet de replier une partie de la sangle sur elle-même pour créer cette poignée. J’aurais dû y penser et l’intégrer à la création.

Pour finir, j’aurais dû ajouter une poche zippée passepoilée sur l’arrière de la sacoche (la créatrice mentionne cette option possible dans le cahier technique). Pas indispensable, mais pratique. Surtout que à l’essai, le téléphone de mon papa rentre difficilement dans la poche zippée avant (il faut passer en travers) et qu’il est trop grand pour la poche à soufflet. Donc pour avoir à porter de main à la fois le portemonnaie, le téléphone et le trousseau de clés, il manque cette troisième poche extérieure.

Très chouette modèle de Sacôtin ! Je recommande sans réserve !
Et pour la bouclerie, je recommande sans réserve aussi le professionnalisme et la compétence de La Mercerie des créateurs.

Envie de laisser un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :