Un Patch Book : début de décision… (#5)

8 février

Première décision : utiliser en le Patch Book en recto verso

L’épaisseur du Patch Book

D’abord pour ne pas faire un trop gros book : même avec la plus grosse reliure, ça ne fait que 3,2 cm d’épaisseur possible.

32 feuilles = environ 8 mm ; 64 feuilles = 16 mm

En gros, 45 feuilles = 12 mm.

On double largement ensuite l’épaisseur avec toutes les photos, soit entre 25 et 30 mm.

Plus les embellissements… on arrive au max de la reliure.

Ne faire que du recto obligerait donc à faire 2 Patch Book.

La lecture

Ensuite pour ne pas donner l’impression que ce patch book est interminable au feuilletage. “Encore tout ça à regarder ? pfiouuu…”

Avoir les photos en recto-verso, ça diminue de moitié le temps de feuilletage.

Deuxième décision : la taille des pages

Mon histoire de taille de page et de nombre de pages par feuille me turlupine un peu. Et puis, le croquis d’hier me laissait un peu perplexe sur la place prise par la photo sur la page en elle-même, ça me semblait prendre un peu tout l’espace de la page.

Un prototype

Il n’y a qu’une façon de faire pour bien se rendre compte… réaliser un prototype, histoire d’évaluer les proportions.
Élément indispensable : un public pour donner son avis. Vidéoconférence avec Anyssa donc…

Je sors des papiers basiques, mon massicot et ma colle. Rapidement, je découpe deux morceaux de 180 x 220 mm pour les fonds de page et 2 morceaux représentant les photos (un morceau à 92 x 127 mm et un morceau à 100 x 150 mm, pour les 2 tailles possibles de photo).

Verdict rapide :
Moi je trouve que les photos 9 x 13, c’est trop petit, ça fait radin.
D’un autre côté, la photo 10 x 15 mange toute la page, que ce soit en format paysage ou en format portrait, surtout avec un petit espace pour le titre. Ça ne laisse aucune visibilité sur l’imprimé du papier et les éléments (photo, embellissements et/ou tamponnages) vont être les uns sur les autres.
Et puis j’aimerai bien qu’il soit possible d’ajouter sur certaines pages des morceaux de tissus utilisés par le projet présenté, de laisser la liberté à ma mère d’aménager aussi un peu le Patch Book, puisque c’est quand même le sien.

Une évidence

Je ne peux donc pas faire plus petit que ce fameux 180 x 220 mm. Qui est même trop petit, il ne met en valeur ni la photo ni le papier scrap.

Et donc, au mieux je ne peux faire qu’une seule page par feuille ! Avec pas mal de “chutes” sur chaque, mais pas mieux qu’une page dans chaque feuille.

Ben alors, pourquoi se prendre la tête à faire une petite page, riquiqui, puisque ça ne me fait rien gagner côté papier, et que même en agrandissant le format de la page, je garde quand même encore une bonne marge de chute pour les décos ?

Deuxième prototype

Format de la page : la page A4, en version portrait. En gros 290 x 210 mm.

Format de la photo : 10 x 15, ce qui fait moins rachitique.

Et voilà qui laisse de l’espace pour respirer autour de la photo (tamponnages, embellissements…). Tout en me gardant une bande de 100 x 300 mm de chute par feuille de papier ! Largement de quoi me servir pour les découpes décos.

Troisième décision

Pas question non plus de doubler les pages pour cacher le blanc original du papier (que ce soit en pliant la page en deux, en collant un papier uni…), ça doublerait d’autant l’épaisseur, et on en revient au point 1.

Et puis finalement, après réflexion, peut-être que ce blanc en vis-à-vis de chaque page imprimé, ça pourrait être reposant visuellement.

Et dans ma journée, j’ai tourné autour de “Comment aménager cet espace blanc pour le rendre chouette tout en le gardant tel que”. Et m’est revenu une question d’Anyssa d’hier sur la solidité des pages au niveau de la reliure : “160g/m², tu ne crains pas que ça soit léger et que ça finisse par déchirer ? Peut-être qu’il faudrait une bande de renfort ?”

Et finalement cette idée de bande de renfort, prise dans le même papier imprimé que le vis-à-vis de droite, ça me plait bien.

Petit croquis de ce que j’ai en tête ce soir

Page de gauche blanche ; page de droite imprimée ; un renfort à gauche du même papier que la page de droite (pas mis sur le croquis, mais j’ai schématisé une bande 30 mm de large) ; un rappel du papier sur un angle (ou ailleurs, pas toujours la même forme, à réfléchir).

Le renfort de papier ne double l’épaisseur que au niveau de la reliure, mais reste équilibré avec l’épaisseur des photos, je pense donc que ça ne pose pas de problème.

shema_carnet_version2

Croquis à l’échelle (1px = 1mm)

 

J’avance !

Taille de page : 290 x 210 mm (en gros, une page A4)
Photos en recto-verso
Page blanche en vis-à-vis d’une page imprimée
Rappel de l’imprimé sur la page blanche
Photos en 10×15

90 photos = 90 pages = 45 feuilles, en moitié Eau du Nil (23) et moitié Oyster Blush (23)

Et donc, au niveau des courses, le paquet supplémentaire nuance Oyster Blush que j’ai commandé suffira ! Je vais même avoir un peu de marge d’erreurs (une dizaine de feuilles sur chaque pack).

Ce qui ne me plait pas encore

La bande titre… trop banale, sans élégance ni chic. Il faut que je trouve mieux.

Peut-être des découpes en forme de banderoles repliées / enroulées sur elles-mêmes ? Ou des fanions ?

Laisser un commentaire