Duo de jupes Chardon, Deer and Doe

Après les blouses, je me suis attaquée à une autre pièce de la garde robe : la jupe Chardon, de Deer and Doe.

Je suis un peu difficile sur les jupes : dans le commerce, je les trouve toujours trop courtes, soit trop serrées soit trop larges, mal coupées, avec des finitions minimalistes… Finalement, j’ai trouvé ma recherche du patron « idéal » aussi compliquée que de faire les magasins (bon je déteste le shopping vêtements). Certes, pour la longueur de jupe, on peut ajuster, mais plus ou moins tout de même selon la courbe du modèle. Et c’est tout juste si les modèles à confectionner ne sont pas encore plus courts que ceux du prêt à porter… Je ne voulais pas non plus me contenter d’une jupe « deux pans, une ceinture élastiquée », un peu moyen. J’avais déjà repéré la jupe Chardon, avec son look légèrement rétro très féminin, mais elle me semblait bien difficile. Ne trouvant rien qui me plaisait autant, je me suis lancée. Et tant qu’à faire, avec les deux versions possibles :

La jupe Chardon, Deer and Doe

Je l’ai prévue dès le départ en deux versions : une version A (jupe en un seul morceau) dans un velours léger bordeaux imprimé et une version B (jupe en deux morceaux avec un bas de jupe) en denim bleu un peu élasthanne. J’ai commencé par le plus simple, la version A, surtout que je n’ai pas posé les passants de ceinture normalement prévus.

La confection de la première jupe m’a fait ajuster un peu le choix de confection de la deuxième. Je me suis décidée à ajouter la pose d’un passepoil entre les deux morceaux en hauteur (peur de rien ! c’était une première). Et comme j’ai craint que la version denim (donc un peu plus épaisse, voire vraiment plus épaisse au niveau de la ceinture) ne soit trop ajustée, j’ai allégé en réalisant tout l’intérieur (en particulier la parementure de la ceinture) avec le coton élasthanne de ma blouse Artesane (double effet : je garde l’effet extensible du denim et j’obtiens une ceinture plus fine, en tout cas c’était l’objectif).

Mes jupes Chardon en photos

Portées

Les détails de la version A : jupe en une seule hauteur

Les détails de la version B : jupe en deux morceaux et passepoil

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 96,43 €, soit 48,22 € par jupe
  • Velours bordeaux à fleurs écru (Mondial Tissus, réf : 152942) – 2 m à 15,99 €/m : 31,98 €
  • Jeans lourd bleu moyen (Mondial Tissus, ref : 201489) – 2 m à 15,99 €/m : 31,98 €
  • 2 fermetures éclairs invisibles à 2,99 € : 5,98 €
  • 2 bobines de fil Güterman (coloris 11 et 375) à 4,99 € : 9,98 €
  • Biais taille 3 – 2 m à 0,99 €/m : 1,98 €
  • Passepoil écru – 2 m à 0,99 €/m : 2,48 €
  • Le patron PDF : 11 € (plus le papier imprimante et 3 rouleaux de double face à 0,35 € chaque)

J’ai en effet à chaque fois prévu large pour les erreurs possibles et pour pouvoir faire quelques essais techniques (genre la pose du passepoil). Mais c’est vrai que ça fait cher l’investissement pour deux jupes. Vraiment cher en fait.

  • Cout réel estimé – jupe velours version A : 30,78 €
  • Velours bordeaux – 1,30 m : 20,79 €
  • Zip invisible : 2,99 €
  • Un peu de fil : 0,50 € ?
  • Patron + préparation : 6 €
  • Une bande de 20 cm d’entoilage thermocollant : 0,50 €

Je n’ai pas utilisé le biais (finition en ourlet biais rapporté proposé par le patron), j’ai préféré faire un ourlet invisible.

  • Cout réel estimé – jupe velours version B : 34,76 €
  • Denim – 1,20 m : 19,19 €
  • Coton blanc imprimé triangles noirs – 0,4 m à 8,99 €/m : 3,60 €
  • Zip invisible : 2,99 €
  • Un peu de fil : 0,50 € ?
  • Patron + préparation : 6 €
  • Passepoil – 2 m : 1,98 €
  • Une bande de 20 cm d’entoilage thermocollant : 0,50 €

  • Temps de confection : environ 4 jours par jupe, mais un peu moins pour la jupe velours qui a été plus simple à réaliser.

Chaque version a nécessité la préparation d’un patron indépendant, les deux versions sont différentes.

Retour d’expérience sur la jupe Chardon, de Deer and Doe

Le rendu de la jupe

Topissime ! J’adore ! Il y en aura d’autres.

Un peu longue si on garde la longueur du patron. C’est un modèle au genou, mais je suis petite, donc moi c’était plutôt un peu en dessous. Mais sinon, elle est parfaite. Avec le velours léger, elle a peu d’ampleur. Le denim étant plus rigide, ça fait plus arrondi.

Facile ou pas ?

Oui et non. Elle est moins difficile que ce qu’elle parait, mais elle n’est pas simple non plus. Tout demande d’être minutieux : la succession de plis, la surpiqure des plis – apparente et donc qui doit être ultra régulière, le bon positionnement final des pans de la jupe pour que la fermeture éclair ne soit pas bancale… Les plis sont longs à faire. Pour ceux qui souhaitent une cousette en deux temps trois mouvements, on oublie.

Mais le patron est bien expliqué. Les schémas sont clairs. On arrive à suivre sans problème. Sauf pour la pose du passepoil pour la version B. Sans faire un tuto complet pour la pose, quelques explications – en particulier pour faire la jonction du passepoil – auraient été bienvenues.

Bref, je suis allée au bout. En décousant plusieurs fois, mais sans jamais être vraiment bloquée ou en détresse (même sur cette fameuse jonction du passepoil).

Technique, modélisme et patron

Là, je suis un peu plus réservée. Et un peu moins enthousiaste que les couturières dont j’ai lu les avis.

Le PDF

C’était mon premier patron PDF par couche. C’est génial ! On n’imprime que ce dont on a besoin et on n’est plus du tout parasité. Si tous les créateurs pouvaient généraliser et en faire leur norme !

En revanche, j’ai trouvé son assemblage difficile. Enfin, difficile non. Comme pour tous les autres, on découpe, on pose en superposant, on colle… Mais il n’y a pas de marque de jointure sur les milieux des côtés. Seulement le cadre de découpe. Résultat, comme on coupe sur deux des quatre traits du cadre, on n’a plus que deux traits pour se positionner (un horizontal et un vertical). Sur certaines feuilles, il n’y a pas de ligne de patronage qui traverse. Donc on a aucun autre repère. Malgré mon expérience de scrappeuse et ma minutie habituelle, sur les 4 assemblages que j’ai fait (2 versions A et 2 versions B), aucun n’a été réussi. Tous les 4 ont fini brinquebalant. Alors que je n’ai pas eu ce souci avec les assemblages des patrons Atelier Scammit (qui comptaient pourtant plus de feuilles).

Les finitions intérieures

Je suis déçue. C’est ultra basique. Et même pas fini à mon gout pour la parementure de la ceinture : Si on s’en tient au livret d’instructions, la parementure n’est maintenue qu’à deux endroits, au niveau de la fermeture éclair. Résultat, elle se plisse, n’arrête pas de bouger et de sortir de la jupe.

Pour les autres coutures intérieures, ce sont seulement des coutures droites simples surfilées. Basique.

Très ajustée !

Toutes l’ont dit : la jupe taille très ajustée. N’hésitez pas à prendre la taille au-dessus. Pour la version A, légère, pour moi c’est bien, mais ajustée. Mais pour la version B, plus épaisse, j’ai dû découdre la couture finale, avec la fermeture éclair, pour recoudre en prenant sur la marge de couture (0,5 de chaque côté, soit 1 cm d’aisance). Et même ainsi, elle reste vraiment ajustée. La prochaine sera faite aussi avec cet ajustement.

En bref ?

Conquise :-). J’ai même déjà le tissu pour une troisième version, bicolore cette fois-ci.

One comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.