Carterie ♦ Petite carte pour accompagner un courrier

J’avais envie de jouer avec des Distress Oxide et de découvrir la technique du masque pour tamponnage. J’ai donc mis à profit le besoin de faire une petite série de cartes courrier destinées à accompagner un envoi à quelques scrapeuses pour m’y frotter. Le tout en sortant un peu de ma zone de confort : un format non standard, celui de mon set de matrices de découpes rectangulaires ; en utilisant des duos de couleurs différents et surtout autres que mon fétiche bleu / vert.

Pour coller au thème de la carte (un courrier pour envoyer des entrées pour Version Scrap Paris 2018), et après avoir écarté un très joli tampon Boite aux lettres vintage de Carabelle Studio, car trop de détails à découper, Mini-Enge et moi avons porté notre choix sur un tampon enveloppe très simple mais efficace de chez Artemio et le message percutant et très approprié “Les filles aussi savent s’amuser” du set “Nos folles années”, création exclusive de Manuela Jamet pour Ithylia Créations.

Une contrainte tout de même : je voulais une carte simple, rapide à réaliser, avec une réalisation en série possible, car je voulais en sortir au moins 6.

Au bout de 2 heures, me voilà avec une série de 5 jolies cartes. Oui, 5, la sixième a résisté…

La réalisation

Techniques et assemblage

J’ai d’abord tamponné l’enveloppe sur un papier blanc (DCP 190g de Clairefontaine – pas vraiment adapté à la patouille, ce qui explique que la 6ème carte ai résisté un tantinet). Puis j’ai réalisé le même tamponnage sur du papier masque ;  je l’ai détouré puis positionné sur le tamponnage à conserver.

Le fond de carte est réalisé par application frottée à la mousse d’un duo de Distress Oxide, avec une brume d’eau et quelques gouttelettes à la fin. Puis j’ai ôté le masque du tampon.

J’ai ensuite coloré l’enveloppe aux feutres à alcool.

Le message a été tamponné à la Versafine noire, puis embossé avec de la poudre pailletée transparente Izinc. C’est décidément un combo que j’adore : Versafine + poudre transparente. Cela permet d’avoir toutes les couleurs d’embossage sans se ruiner et la Versafine a un fini très fin, que ne dénature pas cette poudre pailletée.

Pour finir, j’ai collé ce fond de carte sur une base de carte, toujours mon Linen Cardstock Metallic de chez Action (un des rares produits que j’aime et utilise, j’en aime peu mais lui je l’adore), et pour le petit détail de fin, j’ai ajouté un petit oeillet coloré métallisé.

Réalisation en vidéo de A à Z de la première carte

J’ai filmé la réalisation entière de la première carte, la rose et bleue, pour un temps réel de 30 min. Je vous embarque…

Petit-auto retour ?

J’ai beaucoup aimé la technique du masque sur tampon. Certes, cela m’a obligé à me rabattre sur un tampon plus simple que mon choix initial, mais cela donne vraiment l’impression que l’image appartient au fond de carte, le résultat est bluffant. Mieux que ce à quoi je m’attendais.

Pas facile de sortir de sa zone de confort, mais on est toujours d’autant plus satisfait de soi quand ça fonctionne. Je ne vais pas dire que j’adore tous les rendus, mais il n’y en a aucun que je n’aime pas. La douceur du rose et bleu turquoise de la première carte me parle beaucoup, c’est probablement ma préférée, alors que le combo rose / bleu n’est pas mon choix de prédilection. Même celles avec le orange, qui est une couleur que je n’aime pas beaucoup, ont leur charme.

Le petit point qui me gêne : je n’ai pas réussi à lier mes éléments entre eux, ça fait “posé côte à côte”. J’ai encore quelques jours pour réfléchir à ajouter un petit truc qui ferait le lien.

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.