Carterie ♦ Fée et feu d’artifice – Réalisation en vidéo

Toujours inspirée par ce joli tampon Feu d’artifice, et ayant besoin d’une carte d’anniversaire, je me suis lancée une nouvelle fois à l’aveugle, sans tuto ou modèle déniché sur la toile. C’est l’exercice le plus difficile pour moi. Créer à partir de rien est toujours une épreuve, dont je ne sors pas toujours victorieuse d’ailleurs. Il y a quelques mois, Manuela Jamet, lors d’un crop, avait eu la gentillesse de nous offrir un très joli tampon, Magicienne des couleurs, que j’avais envie de coloriser et de mettre en scène. J’ai assemblé les deux sur cette carte d’anniversaire.

La réalisation

Les techniques

Le fond de carte est fait par récupération d’encre Distress et eau sur le tapis de travail en appliquant le papier sur l’encre, de ci delà, jusqu’à avoir quelque chose qui me convienne. La première carte a été faite avec de la Distress Broken china et la Peacock feathers. La deuxième utilise la Distress Fadded jeans (plus sombre) avec seulement quelques touches de Peacock feathers (je voulais obtenir un fond plus “nuit”).

Ensuite, les étoiles ont été ajoutées au pochoir. La première avec de l’encre Distress classique (mêmes couleurs), mais sur la deuxième j’ai préféré utiliser la version Distress Oxide pour les matifier.

Sur ce fond, j’ai tamponné le feu d’artifice (100% Toutencolle) avec des encres que j’avais (Versafine, Versafine Clair et Colorbox).

La magicienne (set Magicienne des couleurs, L’encre & l’image) est colorisée aux feutres à alcool Promarkers (les mêmes nuances pour les deux cartes). Le tamponnage est donc fait à la Memento Tuxedo noir.

Le tampon Joyeux anniversaire (set Nos folles années, création exclusive Manuela Jamet pour Ithylia Créations) est tamponné à la Versafine et embossé à chaud avec une poudre pailleté transparente Izink.

L’assemblage

Pour la première version, la mise en scène est minimale : le tamponnage de la Magicienne est simplement collé sur le fond de carte. Les autres sont directement sur le fond de carte.

Pour la seconde carte, j’ai voulu mieux lier entre eux les différents éléments et assurer une continuité entre eux : j’ai intercalé une découpe de calque entre le fond et la magicienne et j’ai ajouté un ruban pour cacher le cou qui donnait l’impression d’une tête tranchée déposée là.

Les finitions

C’est une carte d’anniversaire, avec des feux d’artifice et une magicienne. Alors autant se lâcher sur le brillant et les paillettes ! J’ai mis des touches de Glossy accent sur les feux d’artifice (les trainées de feu et les boules), et des touches de paillettes au pinceau Spectrum noir sur la magicienne (les joues, le haut du chapeau, et – hélas – la bouche).

Petit auto-retour ?

Les auto-critiques ne sont pas des formes apitoiement ou d’appel à “brosse à reluire”… Ce n’est pas une perche tendue aux “Si si ! Elle est super !” Pas du tout. Les auto-critiques, ou retour sur son travail, sont là pour nous faire avancer, pour nous améliorer. Pour éviter la prochaine fois de refaire les mêmes erreurs.

Entre la première version et la deuxième version, j’ai voulu une mise en scène plus liée, moins plaquée. Je pense que c’était le bon parti, mais que la mise en oeuvre n’était pas la meilleure. J’aime bien l’idée du calque, que je garderai. En revanche, je crois que j’hésiterai moins à faire une découpe “non symétrique”, en coupant droit un des côtés de l’ovale, pour coller à la ligne du fond de carte (je n’ai pas osé). La magicienne serait plus centrée sur le calque, mais plus à droite de la mise en scène, laissant ainsi plus de place au reste.

À garder en tête que la nuance R666 (le rouge vif) des Promarker bave avec le pinceau Spectrum noir. Étrangement, pas avoir les autres nuances que j’ai utilisées (aucun souci sur le violet du chapeau par exemple). Le résultat est vraiment vilain. On dirait que ma magicienne a dormi sans se démaquiller…

Je garderai l’idée du ruban pour éviter que la magicienne ai la tête tranchée. Peut-être pas agencé comme je l’ai fait. Ce qui m’a bloqué pour ce ruban, c’est que j’aurai aimé un joli noeud pour le finir, mais qu’alors je n’arrivais pas placer mon tampon “Joyeux anniversaire”.

Ce qui m’amène à ma dernière auto-critique : on oublie le tamponnage à cheval sur 2 matières très différentes comme le sont le papier et le calque. Ou au pire, j’utilise autre chose que de la Versafine (comme la Stazon), mais je ne suis pas sure que cela soit suffisant et que le rendu entre les 2 matières soit uniforme. Peut-être que le décalage plus à droite de l’ovale serait suffisant pour laisser la place au tampon ; ou alors, le placer ailleurs. Dans mes essais, j’ai essayé de le mettre sur une petite étiquette ovale (même découpe que le calque), pour qu’il soit en relief posé sur le ruban. J’ai essayé avec plusieurs papiers : le même que le fond, le même que le fond de la première carte (dont j’avais des chutes) et un papier blanc. La forme ne m’allait pas, la couleur non plus… Cela ressortait trop, on ne voyait que cette étiquette. Peut-être un papier métallisé ? une étiquette fanion ? Bref, je ne sais pas.

La réalisation en vidéo

J’ai filmé la réalisation entière de la deuxième carte (bon, j’avais aussi filmé la première, mais les diverses interruptions familiales ont fini par me faire oublier de rapuyer sur le bouton “Start” sur la fin de la carte…). L’ensemble est accéléré x2 (temps de réalisation réelle : 2h), et même x4 pour la colorisation et quelques étapes un peu longue. Même comme ça, la vidéo reste longue, trop , j’en suis consciente. Il faut que j’apprenne à plus élaguer.

Laisser un commentaire