Et pour une Crop, ou un atelier…

De quoi a-t-on besoin ?

Voilà une question qui vient de se poser à moi, puisque je nous ai inscrites à un atelier de ma région. Donc petite recherche sur le net (mes recherches montrent que c’est une question fréquemment posée 😉 ), demande sur forum, et je compile le tout…

Journée créative finie, je peux ajuster ma liste en fonction de cette première expérience…

Plusieurs ateliers plus tard…

materiel_marie-scrapatoutprix_p

Le minimum

Une liste des outils, mais également des petits accessoires qui se récupèrent et facilitent grandement la vie.

Penser qu’en général, on a peu de place pour soi, que ce soit en atelier ou en crop. Il faut donc trouver des astuces pour avoir un maximum d’outils dans un minimum d’encombrement, à la fois à transporter mais également à sa place, tout en pouvant trouver l’outil dont on a besoin sans être obligé de tout retourner. Il faut donc être organisé ! Et être organisé ne demande pas forcément de l’investissement financier, juste un peu de réflexion et un peu de créativité.

Les outils

  • un cutter de précision
  • un plioir (et autres)
  • un gros cutter à cartonnage
  • une règle métallique minimum 30 cm pour couper (voire un réglet pour mesurer)
  • une paire de ciseaux papier
  • une pince fine (une pince à épiler peut tout à fait faire l’affaire)
  • du papier de verre fin
  • un crayon de papier et une gomme
  • un feutre fin noir
  • des lingettes nettoyantes + un petit pot hermétique pour conserver la lingette en cours d’utilisation
  • de l’essuie-tout

Le matériel un peu plus “gros”

  • un massicot
  • un tapis de découpe auto-cicatrisant
    • (sauf si vous connaissez les lieux et savez la place que vous aurez, évitez peut-être les plus grands…)
  • un tapis de protection : pour la patouille, la colle…
    • Cela peut simplement être un carton type calendrier, un set de table, un morceau de nappe plastique… Les tapis à pâtisserie en silicone (ou plaque à pâtisserie) ne coutent pas grand chose et sont bien lisses pour la patouille, ils se roulent et ne prennent donc pas de place à emmener.

Le matériel plus spécifiquement “scrap”

  • de la colle
    • multiusages au minimum,
    • plus spécifique(s) selon le type d’atelier (sans acide par exemple pour une page scrap…)
  • de l’adhésif double face
  • une encre sépia / thé / marron plus ou moins clair… pour le vieillissement, type Dystress
  • une encre noire, pour le tamponnage
  • mousses ou doigts pour encrer
  • bloc acrylique pour tampons
  • une tablette de rainurage pour les pliages ou bien la “lame” spécifique de rainurage de votre massicot – si on possède bien sûr

Les moins indispensables

Mais qui peuvent-être pratique. Et on grince moins des dents que si on se rend compte qu’on l’aurait bien utilisé…

Quelques outils et accessoires

  • une paire de ciseaux fins (pour les découpes fines ; il en existe en téflon pour faciliter la découpe du double face)
  • un morceau de feutrine, bien pratique pour les traits de pliage et les tamponnages caoutchouc
  • quelques gabarits d’épaisseur (1 mm / 2 mm / 3 mm)
  • des feutres de couleur
  • un stylo gel blanc
  • quelques pinces pour maintenir

Pour la déco

  • des encres de couleurs diverses et de types différents  :
    • Palette de couleurs et type d’encre à prévoir en fonction du thème de l’atelier. En général la création finale est présentée, donc on a une idée de la palette de couleurs si les papiers sont fournis. Et si on amène ses propres papiers, c’est encore plus simple.
  • selon le thème : choix de tampons, choix de dies, une ou deux perforatrices choisies
  • de l’adhésif 3D

Bon à savoir

Selon les ateliers, les fournitures “périssables” sont fournis ou pas. Il faut donc se renseigner. Cela concerne alors les papiers (imprimés ou unis), les embellissements de base, la cartonnette…

Le nombre de photos à apporter, leur format, si il est “indispensable” ou pas de les avoir, est également indiqué.

Et pour transporter le tout ? J’ai appris un nouveau mot aujourd’hui (merci Zodiaque26 🙂 ) : le sac dédié matériel scrap s’appelle “tote”. Un peu de furetage en zone commerciale et je me suis rendue compte que ce n’était pas plus cher qu’une mallette de bricolage (c’était ma première idée, pensant que c’était bon marché). Pour qu’une mallette de bricolage possède des compartiments, il faut y mettre assez cher (une quarantaine d’euros minimum, en deça les mallettes n’ont pas de compartiments). Les “tote” les moins chers tournent autour de 22€, et ont déjà quelques poches.

Edit : après plusieurs ateliers, j’ai trouvé l’organisation qui me convient :

Un grand sac de courses pour contenir l’ensemble de mon matériel.

3 boites en métal, format boite à sucre : une est divisée en trois parties simplement à l’aide de bandes de carton scotchées aux parois, et contient les outils les plus fréquents (cutter, plioir…) ; une autre pour les adhésifs et une dernière pour les outils divers.
Les 3 sont au même format et s’empilent parfaitement. En atelier, je sors en permanence la boite la plus utilisée (celle divisée en trois compartiments, ce qui me permet de trouver plus facilement l’outil cherché) ; les deux autres sont dans mon sac. En cas de besoin, je peux sortir une deuxième boite et empiler sur la table.

Dernière mise à jour :
samedi 15.10.16

%d blogueurs aiment cette page :