Un Patch Book : De quoi ai-je besoin ? (#3)

Première semaine de février

Je n’ai pas besoin de faire un long inventaire de mon matériel pour me rendre compte que je n’ai pas grand chose puisque j’ai surtout fait de la carterie et du collage 3D. Les vidéos d’Alexandra m’ont donnée une petite idée de ce dont je vais avoir besoin, mais Alexandra fabrique beaucoup elle-même et je n’ai ni son expérience ni ses compétences.

Première base : les papiers

Lèche-vitrine dans mon magasin de scrap préféré, histoire d’avoir une idée des pages de scrap nouvelles collections.

Céline, l’adorable responsable du rayon, revient juste d’un salon à Frankfort. Les nouveautés ne sont donc pas encore arrivées, il me faudra revenir. Mais je repère quand même un très joli pack un peu vintage (mais pas trop) d’un joli vert d’eau, comme s’il avait été conçu spécialement pour ma mère qui adore le vert ; et en 160g/m², ce qui me va bien puisqu’il y aura probablement beaucoup de pages, et donc le Patch Book sera épais. Hop, j’embarque le pack : Capsule Collection, pack Eau Du Nil, de Docrafts (pack de 32 pages 160g).

capsule-collection_eau-du-nil_12p_docraft

Capsule collection – eau du Nil (la couleur est un peu plus soutenue que ne le montre le visuel)

Et je passe ma semaine à fouiller les boutiques de scrap en ligne.

De quoi ai-je aussi besoin ?

S’impose bien sûr tout de suite le problème de la machine à relier. Celle de mon travail ne relie pas le métal. Je peux donc percer les trous, mais pas relier. Un petit essai à la main sur une reliure d’un vieux cahier, et je m’aperçois très vite que de refermer une reliure à la main, ce n’est pas très propre, c’est déformé. Bref, au mieux, cela ne tiendra pas dans le temps, au pire, cela sera moche. Il me faut donc une machine à relier. Cinch ou Bind It All ? Je zieute un peu… la Cinch est plus costaud, a plus d’options, est plus large. Bref, elle fait mieux et plus vite. Mais elle vaut le double ! Or si ça se trouve, les carnets à reliure, ça ne va pas me plaire du tout et je ne me servirai de la machine qu’une fois. J’opte donc pour la Bind It All.

Les reliures maintenant… Je n’ai pas encore tous les papiers, mais la couleur bronze me tente plus, ça fait un peu moins cahier scolaire (et ma mère n’a pas besoin qu’on lui rappelle l’école ^^), c’est plus chic. Ok, donc là déjà… il n’y en a pas partout ! pfff. Il va me falloir ouvrir un compte dans une nouvelle boutique (pas top mais pas problématique), et surtout ça va me faire des frais de ports que j’évitais en commandant tout au même endroit (et là, je grince des dents…).

Oh ! Mais oui ! Les coins pour la couverture ! Ce n’est pas bon de fouiller les boutiques… on trouve des trucs auxquels on n’avait absolument pas pensé et même imaginé, et dont on se dit tout de suite que c’est in-dis-pen-sable ! J’en ai trouvé plein sur Etsy, mais tant pis, je commande en même temps que les reliures. J’espère qu’ils seront bien couleur bronze comme le laisse entendre le visuel.

Pendant ce temps-là, je me renseigne de la faisabilité de récupérer discrètement les photos des dits-patchwork. Ok, pas de souci, tous les patchs ont bien été photographiés (et bien archivés, mais ça je n’en doutais pas…). Euh… oui, mais “il y a 130 photos à peu près” me dit-on au téléphone. Ouah, ah oui quand même. Bon, si on enlève tous les objets non “purement” patchworks muraux ou couvre-lits, on devrait descendre à 80-90. J’espère… Enfin, ça fait quand même 90 pages à prévoir ça. Je n’ai pas encore décidé de la taille du Patch Book, donc je ne sais pas trop si je vais faire une page ou deux pages sur une page de scrap 12″x12″. Mais même si j’arrive à faire 2 pages par feuille, mes 32 pages ne vont pas suffire. Je tourne le problème dans ma tête : soit je reprends le même pack, et je garde une uniformité, soit je prends carrément une autre collection, et j’ajoute un peu de diversité. Mhmm… ah, mais, dans la boutique, il y avait d’autres packs de la même collection en rayon ! Petit tour sur le site. Chouette, la collection complète existe en beige crème ! Nickel, j’opte donc pour une alternance de pages vertes et de pages crème.

capsule-collection_oyster-blush_12p_docraft

Et puis, il faut bien des embellissements à tout ça. Des rubans. D’abord, j’adore les rubans (que j’utilise à la place du washi-tape), et puis c’est un Patch Book, les rubans ça fera le lien avec la couture. Tant mieux, il y a des rubans dans la collection Capsule de Docraft.

oyster-blush-rubans-imprimes_docraftseau-de-nil-rubans-imprimes_docrafts

Hop… coup de téléphone rapide à la serviable Céline, et voilà le pack beige et les rubans commandés pour ma prochaine visite.

Laisser un commentaire