Box Teknics “Automne”, d’Ithylia Créations ♦ Ma version

La Box Teknics “Automne” de novembre 2017 de l’abonnement Kit Teknics d’Ithylia Créations était vraiment de saison : un thème très automnal, pour un très bel album classeur. C’était un album originellement proposé en atelier, que Céline a ensuite retravaillé pour nous faire découvrir le travail des vernis : vernis coloré et vernis brillant, qu’on utilise souvent en gouttes / points parsemés deci-delà, mais qui peuvent aussi servir à simplement recouvrir des embellissements pour leur donner une nouvelle finition.

Box Teknics Automne d’Ithylia Créations

Dans cette box, Céline nous propose aussi de découvrir la Fuse, de We R Memory Keepers, pour adapter des pochettes plastiques au contenu qu’on veut y mettre. Il est aussi possible de coudre à la machine pour ceux qui le souhaitent. Ou bien de ne pas mettre de page pochettes…

L’abonnement Kit Teknics, par Ithylia Créations.
Si vous avez envie de découvrir de nouvelles techniques, de nouveaux matériaux, d’explorer autrement, ou simplement de pouvoir réaliser un objet complet sans avoir besoin d’ajouter autre chose, je vous le conseille sans réserve 🙂 .

Le contenu de la box

La réalisation finale est un album classeur, assez grand, avec des pages papier et des pages pochettes plastiques, et une couverture cartonnée épaisse.

Le thème automnal est donné par la tonalité des papiers : des Bazzils Yam (rouille), Krafts et blanc à pois (Salt) ; et des papiers imprimés de Simple Stories (Harvest lane) et Echo Park (I love family). Quelques embellissements complètent le thème (un ruban feuille, une épingle à chapeau “feuille”, une découpe du mot “Automne”…).

Pour découvrir les vernis, Céline glisse 2 flacons de 2 types de vernis : un vernis mat orange (Enamel accent, Ranger) et un vernis transparent brillant (Glossy accent, Ranger).

Et bien sûr, tout ce qui est nécessaire à la construction de l’album est fourni : les anneaux, du carton gris, les pochettes plastiques…

Mon interprétation et le travail sur l’album

Les vernis ne m’étaient pas inconnus. Je n’avais jamais utilisé d’Enamel accent mais je possède plusieurs flacons de Crystal Drops Nuvo, et j’utilise aussi le Glossy accent depuis quasi le début. Mais il y a toujours des pistes nouvelles dans les propositions des Kits Teknics, que je me suis empressée de tester.

Dans l’album, je me suis tenue tout du long à mettre systématiquement des Enamel dots sur toutes les pages papier, et c’est vrai que j’adore ça. J’ai trouvé que c’était moins sympa sur les pages plastiques alors j’ai préféré mettre des points plutôt sur les étiquettes journaling glissées dans les pochettes. En revanche, j’ai eu plus de mal à utiliser le Glossy accent. Pas que je n’aime pas ça, au contraire, j’ai même tendance à en mettre partout. Mais sur cet album-là, ça ne m’a pas inspiré : en mettre sur (ou dessous / à l’intérieur) les pages plastiques ne m’a pas paru approprié (brillant du Glossy et brillant de la pochette… bof), et je n’ai pas trouvé où en mettre sur les pages papier. Pas inspirée, tout simplement. Mais je me suis quand même obligée à trouver où l’utiliser.

Pour la Fuse, je ne suis pas du tout convaincue ! Je trouve le principe très sympa, en particulier de pouvoir personnaliser la taille et la forme des pochettes. J’ai testé sur plusieurs sortes de pochettes, ça donne un rendu très agréable à l’oeil. Mais ce n’est pas du tout solide, même quand la soudure semble avoir été faite correctement. Parfois la soudure se fait très bien, ça glisse tout seul, et parfois impossible de faire rouler la roulette à dents et de souder correctement.

J’ai beaucoup aimé le travail de pliage sur les pages papier, mais je trouve que c’est difficile à exploiter ensuite pour les photos. Et pas forcément très simple à consulter, regarder, apprécier. Bref, le travail est super sympa, mais je ne suis pas sure que cela soit au bénéfice des photos (c’est souvent le reproche que je fais aux constructions de pages trop complexes : on se fait plaisir à les construire, c’est beau esthétiquement, mais je trouve que cela ne met pas les photos en valeur, ou en tout cas en avant).

Céline proposait d’utiliser la Distress Ink Vintage photo pour vieillir les pages. Comme d’habitude, j’ai préféré la Tea Dye. Dans la version du tuto, les papiers couvrant les couvertures (avant / arrière, recto / verso) sont ajustés au bord du carton, laissant voir la tranche du carton. Toujours pas trop mon truc, j’ai préféré recouvrir de façon plus classique, avec un retour du papier sur le verso du carton. J’ai aussi ajouté du ruban, plein de rubans. C’est un peu ma marotte du moment : le ruban satin ^^. Bref, sur les conseils de Zabou (très judicieux conseil !), pour cacher une reliure qui craquait (oups, pas bien…), j’ai mis du ruban le long des deux arêtes, et pour le coup, j’en ai aussi mis tout au long de l’album sur les tags journaling (j’adore utiliser des oeillets métalliques sur mes tags) ou en déco et je m’en suis servie pour faire une “attache” des deux couvertures. Il suffit de faire varier les largeurs de ruban.

Le rendu

En photos

Des photos de quelques unes des pages :

Et en vidéo

2 comments

Laisser un commentaire