Réalisations,  Réalisations Couture,  Vêtements

Blouse Suùn, de PM Patterns

Ce modèle, c’est Laurianne – du Boudoir de Laurianne – qui me l’a vendu 😂. À force de le vanter sur ses podcasts et de nous montrer des versions toutes plus belles les unes que les autres, j’ai fini par acheter le patron pour le tester. Pour cette blouse Suùn de PM Patterns, j’ai utilisé un coton très léger et soyeux de la collection Une – Origine de chez Stragier.

Blouse Suun PM Patterns

La réalisation

Blouse Suun PM Patterns
Blouse Suun PM Patterns
Dessin technique
Crédit image : PM Patterns

J’ai choisi l’encolure Sexy, c’est à dire la moyenne. Et j’ai pris la version manches longues avec bracelet de manche.

J’ai posé du passepoil sur l’encolure dos, comme proposé par le patron, mais pas le long du bas de l’empiècement dos. Le patron ne le propose pas, mais j’avais hésité, trouvant que ça faisait raccord avec le passepoil de l’encolure. J’ai fini par renoncer, provisoirement, vu que c’était mon premier essai et que j’avais en plus l’intention d’utiliser la technique du fourreau pour les empiècements dos et devant.

Pour cette technique du fourreau (dit “Burrito”), j’ai suivi le tuto de La Casa Cactus.

En photos

Quelques infos pratiques

  • Fournitures et investissement financier : 45,16 €
  • 1 coupon de 1,5 m de coton Céleste menthe pêche, à 22 € / m : 33 €
  • 1,50 m de passepoil écru : 1,66 €
  • Patron .pdf : 10,50 €

  • Cout réel estimé : environ 43 €
  • La plus grande partie du coupon de tissu → environ 30 €
  • 50 cm de passepoil → 0,56 €
  • Patron .pdf → 10,50 €
  • Un morceau d’entoilage thermocollant H180 → 1 €
  • Fil écru
  • Matériel pour relever le patron → 1 €

  • Temps de confection : 2 journées
  • 1 demi-journée pour le relevé du patron
  • 1 journée et demi pour la confection

Alors, verdict ?

C’est une jolie blouse. Le tissu est léger et agréable à porter (bon, pour l’été, car il est vraiment léger). Je ne suis pas sure d’avoir choisi la bonne encolure. J’ai suivi le choix de Laurianne qui réalise l’encolure sexy,. Mais je me demande si la sage ne donnerait pas mieux sur moi.

Les manches sont un peu trop longues (un bon cm), sachant que je suis plutôt manches bien longues justement.

J’en referai d’autres versions, c’est sûr.

Petites remarques sur le patron

Le patron en revanche ne m’a pas plus emballé que ça : il est en noir et blanc, il n’y a pas de couches pour séparer les tailles, l’encolure choisie est à reporter soi-même sur les pièces devant et dos (l’encolure proposée la ultra-sexy, pour les deux autres, il faut les reporter à la place de), et enfin il faut réassembler les pièces devant et dos. La créatrice explique qu’elle a fait des choix d’économies de papier et d’encre : elle a donc réduit au maximum les tailles de pièces et a choisi le noir et blanc.

Autant c’est un choix que je comprends pour les patrons pochette, autant je ne le comprends pas pour les patrons PDF. Avec un patron PDF, l’utilisateur est libre de choisir l’impression couleur ou l’impression noir et blanc (pour les économies d’encre). Là, c’est la créatrice qui impose le choix. Et pour le nombre de feuilles, c’est bien d’optimiser, mais on peut optimiser sans rendre le processus de relevé laborieux. Certaines marques par exemple incluent toutes les pièces et toutes les variations dans leur fichier PDF mais indiquent précisément les pages à imprimer pour telle ou telle variation (je viens de finir la blouse Seychelles de Itch To Stich qui utilise cette fonction par exemple). C’est la première fois que j’ai à reconstituer deux pièces différentes à partir de moitié de pièce.

Pour finir sur le patron à relever, j’ai trouvé que les tracés de l’encolure que j’ai choisie ne s’imbriquaient pas précisément, il faut un peu extrapoler pour réussir à les faire coïncider.

Côté difficulté ?

La blouse n’est pas très difficile mais il y a tout de même plusieurs zones de fronces à effectuer (les deux empiècements devant, le dos, les têtes de manche, les poignets). Le passepoil rajoute bien sûr de la difficulté, mais il n’est pas obligatoire. Enfin, utiliser la technique du fourreau n’a pas simplifié non plus le travail. J’ai d’ailleurs eu un petit moment de “Oups, c’est vrillé, je dois découdre !”. Il faut donc être minutieux et patient.

3 commentaires

Envie de laisser un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :