Les outils

Petit bilan de ce qui s’est accumulé dans mes étagères dédiées au scrap au cours de ces deux années… avec quelques commentaires.

Pour le reste de notre matériel :

   

Le gros matériel

Une Silhouette Cameo 2 (juillet 2015)

Mon petit bijou.

Je conçois (et prévois) de passer des périodes sans scrap (j’ai d’autres loisirs) mais je ne conçois pas de me séparer de ma Cameo.
La Cameo 3 me faisait de l’oeil, mais je trouve finalement qu’elle n’apporte pas assez de plus / nouveautés par rapport à ma 2, qui fonctionne très bien et n’a que 18 mois. Finalement, non.

Une BigShot (version A5 – mai 2016)
+ plateforme métallique “découpes fines”

En remplacement de mon modèle Big Shot Plus (voir plus bas). Elle loge nickel sur mon étagère, juste à portée de main.

On pourrait penser que cela fait double emploi avec la Cameo… oui et non. La Cameo est super pour les découpes en série / quantité, ou pour tout ce qu’on a pas en matrice de découpe, ou pour des projets spéciaux. Mais les découpes fines passent moins bien que sur une presse à main. D’utilisation, la presse est quant même plus simple et pratique.
La BigShot fait également le gaufrage, même si finalement je m’en sers peu.
Donc oui, ça fait double emploi, mais c’est surtout complémentaire.

J’ai investi ces derniers jours dans la plateforme métallique qui permet de faciliter les découpes très fines. J’en suis très contente.

Une Bind-It-All, V2 (février 2016) Pas du tout indispensable, cela sert plus ou moins souvent, mais moi je l’aime beaucoup. Un coup de coeur (on m’a même expressément dit “Non ! pas de carnet pour mon anniversaire !”), c’est vous dire que j’en fait à toutes les sauces…
La Décoratrice (juin 2016 – Toga) Pas vraiment un gros matériel en effet, mais les essais m’ont ravis ! Ultra petite, donc loge partout. Découpe ultra bien (j’ai réussi à découper du premier coup un papillon Sizzix que je n’ai jamais réussi à découper avec ma BigShot).
Seul bémol : la ventouse n’est pas super stable, et elle saute à chaque découpe (bon, mon bureau est légèrement texturé).

Et avec ceci, les consommables à avoir toujours en réserve (au moins un exemplaire d’avance) : un tapis de découpe 12×12 adhérence normale, une bande martyre, deux lames neuves et des reliures de toutes tailles (épaisseur) pour la relieuse.

Le “petit” outillage

Mes indispensables

Ce qui ne veut pas dire que ce sont les “indispensables” de tout le monde. Juste ceux qui correspondent à mon style de loisirs créatifs. Pour ceux qui me paraissent “indispensables” à tous, je le précise.

Un cutter de précision (Mahé)

Avec un jeu de lames d’avance…

NB : si vous avez besoin de nettoyer la lame pour cause de colle, évitez le dissolvant, ou soyez ultraprécis… Le manche est recouvert d’une fine couche de polymère qui le rend antidérapant. Le dissolvant le dissout immédiatement, rendant le manche glissant. Il n’y a plus qu’à changer de cutter…

Indispensable. Outil de base.

Un cutter  

Pour le cartonnage et les matériaux plus solides.

Pratique, mais réellement indispensable que si on travaille le carton.

Un plioir

J’ai commencé avec un plioir en plastique, celui qu’on trouve dans tous les rayons de loisirs créatifs (marque Artemio). Je n’en suis pas du tout satisfaite : en 3/4 (voire moins !), le bout du plioir est “hachuré”, rayé… au point d’abimer, de griffer les papiers qu’on marque. Le plastique ne résiste pas et se raye très facilement. Mon deuxième a tenu moins de 2 mois… et il fallait déjà que je le ponce au papier de verre.

J’ai investi dans un plioir en os. C’est plus lourd. Il semble plus résistant. Sinon, je suis à la recherche d’un vrai bon plioir.

Indispensable. Outil de base.

Quand on n’a ni plioir ni stylet à gaufrage : un stylo à bille pointe large (au moins moyenne). J’ai très longtemps utilisé un stylo Signo, qui me sert toujours avec le porte-stylo de la Cameo.

Une pince fine Pour ma part, c’est une vieille pince à dissection, à branches fines. Aucun investissement…
Et une simple pince à épiler.

Indispensable. Outil de base.

La pince à pression inversée me fait de l’oeil, je finirai par investir. Pratique. Pas indispensable, mais comme cela ne nécessite pas de réel investissement…

Une paire de ciseaux de qualité (Fiskars)

Pour moi, c’est une longueur 15 cm.

Dédiée au papier bien sûr !

Indispensable. Outil de base.

Un tapis de découpe autocicatrisant  (Cultura) J’en ai 3 : un A4, un A3 et un A2.
Le A4 est pratique pour faire quelques découpes, mais bien trop petit pour faire une surface de travail. Mais comme mon tapis de travail principal (au quotidien) est un set de bureau en “plastique” souple, pratique pour écrire, tracer et marquer des plis, j’apprécie d’avoir ce petit tapis de découpe que je prends / repose à volonté. Quand au format A3, ce fut un achat inutile. Ce n’est pas un format adapté au scrap, puisqu’on travaille avec des dimensions 30 cm, au delà du format A3. Je suis donc rapidement passée au A2.
Je n’ai pas essayé le format carré dédié scrap.
Le A2 est très bien, mais il a l’inconvénient de son avantage : c’est grand. Il est donc “rangé” sous mon set de bureau principal et je jongle entre les deux.

Indispensable. Outil de base.

Une spatule Silhouette

Pour décoller les petites découpes du tapis de transport.

Pratique, mais pas indispensable.

Une vieille carte plastique format carte bancaire / carte de fidélité  

Pour décoller les découpes et le papier du tapis de transport.

Pratique. Peu importe l’outil utilisé, il faut quelque chose qui serve à ça.

 Un massicot (Fiskars)

J’ai un Fiskars A4 à bras repliable (pour du 30 cm), à base large.

Dans l’esprit, c’est la même chose que le A4 à base classique, mais je trouve la base large bien plus confortable pour travailler (pour un investissement supérieur pas si important).

NB : mon premier Fiskars avait un défaut récurrent sur les Fiskars à bras repliable : l’angle de dépliage n’est pas suffisant à l’arrière, et donc que le bras ne se déplie pas correctement. Pour y remédier, un simple cutter suffit : il faut creuser légèrement au niveau de l’ouverture du bras, afin d’agrandir l’amplitude dépliage.
Les nouveaux modèles ont été corrigés (depuis septembre 2016 au moins).

Pratique. Quasi indispensable si on souhaite participer à des ateliers (pour tenir le rythme de tout le monde).

Un réglet métallique 30 cm

Pour mesurer (plus précis que la règle car plus fin et avec un 0 au bord).

Indispensable. Outil de base.

Une règle métallique d’au moins 30 cm  

Pour découper (plus épais donc plus pratique).

Indispensable. Outil de base.

Stylets de gaufrage (Rayher) stylets_embossage 2 stylets : un à double pointe 0.85 et 1.3 mm (ref : 28-300-00) et un double pointe 2 et 2.8 mm (ref : 28-298-00).
À utiliser seul (pointe 0,85) ou avec le massicot (pointe 1,3) pour tracer les traits de pliage. Avec la tablette de rainurage, ça marche bien, mais finalement, avec le temps, je reviens à mon plioir : Les stylets à gaufrer sont précis, mais font une marque de pli plus large.
Des blocs acryliques pour tampon transparent
♦ set 6 blocs Artemio
♦ 3 pièces Stampin Up

Indispensable si on veut utiliser des tampons clear.

Je ne comprends pas bien les “six” pièces du set Artemio, vu qu’il n’y a que 3 tailles différentes. J’ai partagé avec Anyssa.

Les modèles Stampin’Up : très épais, avec un bord incurvé dans l’épaisseur pour assurer une bonne préhension. Très chers, mais vraiment confortables à l’utilisation

Ceux qui facilitent la vie, ou ont eu une utilité pour l’un ou l’autre des projets

Des petites pinces à dessin Pour maintenir quand on colle avec une colle non instantanée.
Quelques aiguilles à broder pas trop petites  Pour enfiler les ficelles et autres fils.
Quelques aiguilles à coudre à pointe effilée Pratique pour perforer des trous très fins.
Un poinçon   Pour perforer des trous fins.
Pour évider les dies après passage dans la BigShot.
Impossible de dire la marque, je ne sais pas et je n’ai pas trouvé.
 Un “Pick-me-up” (Silhouette)

Outil ayant un embout légèrement adhésif (avec une pâte type patafix), qui permet de “prendre” de toutes petites pièces et de les maintenir autrement qu’entre les doigts. Ce n’est pas magique mais ça aide.

Mais finalement, c’est plutôt un achat qui ne me sert jamais et que j’aurais dû éviter.

Un mètre de couturière Ou quelques exemplaires du mètre ruban papier de chez Ikéa 😉 .
Un mini pistolet à colle (Artemio) Pratique (et pas de pistolet à colle de type bricolage à la maison, donc c’est toujours utile…), mais je m’en sers très peu.
Un pistolet à chaleur (Artemio) Bien sympathique pour l’embossage à chaud, achat non regretté.
Une pince coupante et une pince plate (les deux en “modèle réduit”). Rayon bricolage…
Une perforatrice d’angle (Fiskars) Perforatrice 3 angles.
Je n’en suis pas satisfaite, je pense que je n’aime simplement pas le système. J’en ai d’ailleurs 2, car Fiskars m’a très aimablement envoyé un deuxième exemplaire lorsque je leur ai montré que ma première avait une lame qui se bloquait mal. Avis aux amateurs, je souhaite m’en séparer…
NB : j’ai eu de mauvais échos de cette perforatrice dans les ateliers que j’ai fréquentés.
Une perforatrice 2 types d’angle (Stamperia) corner-punch_stamperia

C’est la perforatrice du même genre que celle de la punch board “enveloppe” : elle perfore donc en coin mais aussi en ligne droite avec une perforation de type enveloppe.

corner-punch

J’en suis ravie.

Une paire de ciseaux anti-adhésif (Artemio) – 10 cm Mini, mais pratique pour couper les rubans adhésifs double-face, la colle adhère moins. Et avoir une paire dédiée à cet usage évite de salir sa paire principale (et donc d’être obligée de nettoyer les lames quand on doit s’en servir).
Bien pratique. Je ne regrette pas.
Tablette de rainurage Scor Pal

Très pratique en atelier et en crop pour faire des albums.

NB : On peut se servir de son massicot pour le même résultat (voire même pour un résultat plus précisvu que le massicot permet de pli n’importe où, contrairement à la tablette de rainurage).

Je regarde du côté de la Martha Stewart qui a des plis tous les demi-cm sur toute sa largeur…

Une crop-a-dile (en coffret)
(We R Memory Keepers)

Juillet 2017

Pour percer des trous et poser des oeillets.

La plateforme de tamponnage Tim Holtz, Tonic Studio  

Aout 2017

Un achat que j’ai longuement attendu (commandée en avril…).
Pour tamponner / retamponner sur un papier maintenu. Permet de revenir sur un tamponnage incomplet.

Les adhésifs

Colle liquide, colle en stylo, ruban adhésif, double face… Après n’avoir utilisé que de la colle en stick Uhu pendant des années, j’ai découvert la multitude des adhésifs…

Colle Tacky Glue Original, de préférence tube tête en bas (Aleene’s) Pour les travaux sans grande précision.
Pour les collages servant aussi à rigidifier.
Collage permanent. J’ai également la version Acid free.
Colle QuickDry Tacky Glue (idem : tête en bas) (Aleene’s) Pareil qu’au dessus, mais c’est une colle un peu plus rapide au séchage, pratique pour ne pas attendre quand on a plusieurs collages successifs à faire et dépendant les uns des autres.
Je la trouve bien plus agréable que la Original car plus fluide. C’est la colle qui me sert le plus (et inutile d’avoir les deux – Original et Quick dry – la Quick Dry sert à tout).
Collage permanent.Dans mes indispensables.
Stylo mousse 2 Way Glue (Zig) Pratique pour les collages fins, mais l’embout mousse s’abime rapidement (et devient désagréable) et le pompage incessant (pour faire descendre la colle) est assez pénible.
Existe en plusieurs largeurs, la plus petite étant le 2 mm.
Collage permanent ou repositionnable.
À noter : Colle acrylique à base d’eau, sans acide et sans xylène.Me fait souvent grincer des dents, mais dans mes indispensables.
Stylo bille Quickye Glue (Sakura) Pour les collages très fins, super pratique.
Taille du roller : 0.7mm (comme un stylo pointe moyenne). La pointe bille fait que ça ne s’abime pas.
Collage permanent ou repositionnable.Dans mes indispensables.
Double face (Pritt), en souris dévidoir Très adhésif, pas cher, ultra facile d’utilisation, trouvable dans n’importe quel magasin de bureau. C’est ce dont je me sers en classe au quotidien.
Pour les collages basiques donc (genre carterie, étiquettes…) ne durant pas dans le temps (pas “Acid free”).
Épaisseur : 1cm
Double face
(Scor Tape)
Existe en plusieurs largeurs : 3mm, 6mm, 9mm et 12mm
Très bonne qualité (même si perso je n’arrive pas à le couper à main malgré la promesse de vente, je dois couper aux ciseaux), très bon pouvoir adhésif.
Sans acide.
Pour moi, pratique à trouver (dans ma boutique préférée près de chez moi), et pas cher.Et j’ai aussi le modèle de chez Action. Il ne coute rien, mais à réserver aux réalisations n’ayant pas vocation à durer dans le temps. Et il n’existe qu’en grosse largeur.
Petits carrés de mousse 3D (différentes tailles et différentes épaisseurs) Le modèle super économique de chez Action est nickel ! En 3 épaisseurs, mais ce sont de tout petits carrés.
Sinon, j’ai des “3D Foam Squares” de chez Scrapbook Adhésives. 1 seule épaisseur mais 2 tailles différentes.
À noter que Artemio en a un modèle à 3 épaisseurs également.
 Glue Dots Des pastilles de colle, à utiliser de façon indépendante.
Je ne suis pas convaincue : cela colle trop fort pour être repositionnable ; la pastille est très déformable ; et cela ne colle pas assez fort pour être très résistant. NB : c’est peut-être ma marque…
Astuce : l’utiliser avec un poinçon ou les pinces, mais pas avec les doigts.

Les accessoires “outils”

Des accessoires divers et variés, dont la fonction n’est pas d’embellir, mais d’aider à la conception.

Des anneaux de reliure (avec système d’ouverture / fermeture) (Toga) J’aime bien ceux de chez Toga. J’ai une réserve d’anneaux en diamètre 23mm (ceux dont je me sers le plus) et diamètre 30mm.
Pour constituer des répertoires de fiches amovibles ; pour relier quand on doit ouvrir.
Des aimants   Ceux définitivement écartés : ceux de Cultura (Toga / Mahé).
Achetés, mais non testés car pas convaincue : aimants Aleene’s. Ils sont beaucoup trop gros.

Les aimants Lilly PotColle : excellente qualité, très fin, vraiment superpuissants. J’en suis très contente.
Les aimants de chez Rayher (10 paires d’aimants, 6mm et 1mm d’épaisseur ; ref : 8956800). Très bien aussi.

Les aimants trouvés sur Alix Express : c’est très bien, mais sauf à avoir trouver LE vendeur qui vend LE modèle que vous voulez. Il faut regarder la valeur Nx (plus x est élevée et plus l’aimantation est puissante).

Des pastilles “scratch” (Lilly Pot’Colle) Pour un autre genre de fermeture.
Je ne m’en suis servie qu’une fois. Jamais racheté.

J’ai eu… et je n’ai plus

Pour une raison ou pour une autre : je m’en suis séparée, je n’ai pas remplacée…

Une BigShot Plus (version A4 – mars à mai 2016) J’ai profité d’une vente flash spéciale pour acquérir une BigShot Plus à un bon prix. Mais dès réception, j’ai vu le problème : elle est bien trop grosse (NB : mon bureau – en temps que meuble j’entends – me sert essentiellement professionnellement et il est placé dans une petite pièce qu’on se partage à 3).
Bref, impossible de la sortir de la boite et même pour la sortir, il fallait débarrasser tout autour… Dommage, je voulais profiter surtout de l’embossage sur de grandes surfaces.
Tout de même intéressée par la machine, je l’ai remplacée rapidement par le petit modèle. J’ai tout de même gardé les dies du kit de démarrage (en dehors de ce qui était A4). Pour me consoler : les matrices de découpe et les classeurs de gaufrage A4 sont rares et très chers. Et on ne s’en sert jamais.

Une liste de d’envie ?

Peut-être bien. Ce n’est pas vraiment que je me refuse ce dont j’ai envie quand j’en ai envie, mais c’est plutôt que j’essaye de m’astreindre à réfléchir et à prendre le temps avant d’acheter. Histoire d’éviter les achats qui ne me serviraient pas.
Bon, ça ne les évite pas tous manifestement, puisque je me suis plantée sur l’achat de la Bigshot Plus, alors que je suis ravie de la Bigshot simple.

Paire de ciseaux Tim Holtz (en téflon)  D’après les rumeurs : super qualité, anti-adhésif…
Une autre perforatrice ronde   Pour découper les encoches de page.
J’ai testé une 1″1/4 et 1″1/2.
Je trouve la 1″1/2 bien trop grande, la 1″1/4 encore un peu grande mais à voir.

Les liens de certaines images sont des liens Partenariat Amazon .

Dernière mise à jour : le 12 aout 2017

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :